« Le gouvernement doit payer le manque à gagner des pétroliers » (Pétroliers)

Les pétroliers prennent acte du « réajustement des prix » du carburant à la pompe mais attendent surtout que « (le gouvernement) nous paie les pertes de manque à gagner pour essayer de refaire nos stocks et continuer à donner aux consommateurs congolais les produits à temps réel ».

Le président de l’Association des pétroliers du Congo, Emery Mbatshi, qui reconnaît qu’ils « ne s’attendaient pas à cette augmentation de 100 FC, on attendait un peu plus pour essayer d’atténuer les pertes de manque à gagner », rappelle que « nous sommes dans un partenariat (avec le gouvernement). On se fait confiance. Nous discutons et trouvons toujours une direction. Pour l’instant, les discussions continuent. Pour l’instant, nous jouons dans l’équilibre des approvisionnements pour ne pas laisser les stations séchées ».

Selon un communiqué du ministère de l’Économie nationale, les prix des carburants à la pompe pour la Zone d’approvisionnement Ouest sont fixés à 2195 FC/litre pour l’essence, 2185 FC/litre pour le gasoil et 1800 FC/litre pour le pétrole.

A LIRE  Dossier « RAM » : qui bloque ?

En ce qui concerne la zone d’approvisionnement Est, le litre est fixé à 2650 FC pour l’essence, 2600 pour le gasoil et 2150 pour le pétrole.

Quant à la zone d’approvisionnement Sud, un litre d’essence coûtera désormais 2695 FC, 2690 pour le gasoil et 2250 pour le pétrole.

Barick Bwematelwa
Top Congo FM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.