De l’ombre à la...

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite...

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence...

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.

Kinshasa accueille une session...

Dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, le parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), dirigé par l'opposant Martin Fayulu, a inauguré ce vendredi 1er mars 2024, une session extraordinaire de son conseil national. Cette réunion de haut niveau, prévue pour s'étendre jusqu'au 4 mars
AccueilA la UneAffaire 500 000...

Affaire 500 000 $ pour chaque province : Godé Mpoyi demande les pièces comptables à Daniel Aselo

La réaction épidermique du Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Daniel Aselo, au sortir de la cérémonie d’ouverture de l’atelier de sensibilisation, d’information et d’appropriation du programme de développement des 145 territoires, au Palais du peuple entre le Président de la République et les députés provinciaux des 26 provinces en mars dernier, continue à lui causer du tort. Alors qu’il a été sévèrement critiqué et même interpellé à l’Assemblée nationale à la suite de cette réaction inadmissible à ce niveau de responsabilité, c’est autour du Président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Godé Mpoyi de lui demander de compte.

Dans une correspondance lui adressée en date du 14 avril 2022, ce dernier lui a demande la part de la province de Kinshasa sur la somme de 500 000 USD que le gouvernement central aurait envoyée à chaque province, selon ses dires.

On ne le dira jamais assez : Daniel Aselo a affiché une attitude indigne d’un homme d’État et doit fournir des efforts pour avoir de nerfs solides s’il veut être pris au sérieux.

Pour rappel, pris à partie par les élus provinciaux qui ont dénoncé, à travers une motion lue à l’attention du président de la République, ce qu’ils considèrent comme le sabotage des initiatives des assemblées provinciales par son ministère, Daniel Aselo avait pété les plombs.

Tout VPM de l’Intérieur qu’il est, il avait laissé sa colère dicter ses agissements et a fait preuve du manque de maîtrise.

En effet, le patron de la territoriale s’en est pris aux groupes de gens qui selon lui, voudraient prendre en otage les provinces.

Prétendant être déterminé à démanteler ce prétendu réseau de corruption et de détournement dans les provinces, il avait copieusement attaqué les députés provinciaux.
Il avait notamment soutenu qu’ils n’arrivent pas à comprendre la chose politique qui est en train de se passer.

« Je peux vous donner une illustration parce que je sais qu’il y a ceux qui sont instrumentalisés par leurs collègues. Je ne peux pas m’empêcher de parler de moi-même, de ma province du Sankuru. Ça fait trois ans que Félix Tshisekedi est président de la République, cette province n’a jamais eu un gouvernement provincial. C’est à cause de ces députés provinciaux qui ne cherchent que l’argent. Suite aux instructions leur données par les députés nationaux et sénateurs, ils ont mis cette province de Sankuru dans la situation où elle se trouve », avait vociféré Daniel Aselo.

Devant une dizaine de caméras et micros des journalistes, il avait craché du feu en ces termes: « Vous n’avez jamais crié corruption contre Aselo ; est-ce que vous avez déjà crié corruption contre Aselo ? Sinon je me serai déjà fait millionnaire à cause de deux provinces d’ici. Je me serai déjà fait millionnaire. Pour être corrompu, je ne l’ai jamais été, je l’ai jamais été, je l’ai jamais été. Pourquoi vous parlez de moi ? Pourquoi ? Parce que je dois vous laisser déstabiliser les exécutifs provinciaux ! Ça ne se fera pas ».

Il avait au passage dénoncé le détournement par certains gouverneurs et les présidents des assemblées provinciales, de la somme de 500 000 USD que le Président de la République aurait selon lui, envoyée à chaque province.

Le malheur le poursuit

Un mois plus tard, et alors que Daniel Aselo est malmené par l’Assemblée nationale où il est visé par une motion après avoir été sermoné par des députés nationaux, c’est le président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa qui lui demande à son tour des explications sur cet argent.

« Me trouvant à l’étranger au mois de mars 2022, j’ai appris par la voix des ondes, que vous avez envoyé à toutes les provinces la somme de 500.000 USD pour couvrir un certain nombre des travaux, lequel montant n’aurait pas servi à cette fin et que les Gouverneurs des provinces et les Présidents des Assemblées provinciales se seraient partagés entre eux. Je tiens à vous informer que le Bureau que je dirige n’a jamais bénéficié d’un seul franc relatif à ce montant. Ainsi, je sollicite respectueusement auprès de votre Excellence, les pièces comptables relatives au décaissement de ce fonds pour que nous puissions en établir la traçabilité », lui a écrit Godé Mpoyi.

En attendant sa réaction, on a fort à parier que Daniel Aselo n’aurait pas en tout cas des pièces comptables à fournir à Godé Mpoyi.
Il risque de subir une autre humiliation.
Alternance.cd

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De l’ombre à la lumière : leçons burundaises sur la manipulation médiatique en RDC

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite à Mikenge pour superviser le plan de retrait progressif de la Monusco

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence au Nord-Kivu : L’escalade du conflit avec le M23 fait des victimes civiles

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.