AccueilAfriquePoutine réagit aux...

Poutine réagit aux candidatures de la Suède et de la Finlande à l’Otan

Le président russe Vladimir Poutine a estimé, ce lundi 16 mai 2022, que les adhésions de la Finlande et de la Suède à l’Otan ne constituaient pas « une menace » en soi, mais que la Russie réagirait à des déploiements militaires.

Pour Helsinki et Stockholm, deux pays qui n’avaient jamais rejoint l’Alliance même au pic de la Guerre Froide, ce revirement est le résultat de l’offensive russe contre l’Ukraine, Moscou étant perçue comme une menace par ses voisins.

Un tel « élargissement de l’Otan ne constitue pas une menace immédiate (…) mais le déploiement d’infrastructures militaires sur les territoires de ces pays entraînera bien sûr une réponse », a-t-il dit lors d’un sommet d’une alliance militaire régionale au Kremlin.

Cette réaction semble tout en retenue, alors que Moscou considère la présence de l’Otan dans son voisinage comme une menace existentielle, et que le Kremlin avait notamment lancé son offensive contre l’Ukraine en raison de ses ambitions atlantistes.

Le président russe a tout de même accusé les Etats-Unis d’utiliser l’Otan à leurs fins « de manière tout à fait agressive ».

Il a estimé que cela avait pour conséquence une « situation internationale compliquée dans le domaine de la sécurité ».

M. Poutine s’exprimait à un sommet de l’Organisation du traité de sécurité collective regroupant des pays de l’ex-URSS (Russie, Bélarus, Arménie, Kazakhstan, Kirghizstan, Tadjikistan).

Mais seul le Bélarus a soutenu l’offensive contre l’Ukraine, les autres se murant largement dans le silence.

Avant le président russe, son porte-parole Dmitri Peskov avait jugé que l’élargissement de l’Otan n’allait « ni renforcer ni améliorer l’architecture sécuritaire ». Le ministère russe des Affaires étrangères y voyait lui une « grave erreur ».

Désormais, en cas d’adhésion de la Suède et de la Finlande, la Russie verrait l’Otan se rapprocher de ses frontières.


AFP

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Kinshasa : Daniel Bumba, nouveau gouverneur, sollicite un crédit de 200 millions USD chez FirstBank DRC

À peine installé en tant que nouveau Gouverneur de Kinshasa, Daniel Bumba a rapidement pris des mesures audacieuses pour pallier le déficit budgétaire hérité à l'Hôtel de Ville. Face à des caisses vides, il a engagé des discussions avec FirstBank DRC SA en vue d'obtenir un crédit substantiel de 200 millions USD pour financer ses premiers grands projets de développement urbain.

Koffi Olomidé : Entre liberté d’expression et responsabilité sociale

La récente apparition de Koffi Olomidé au « Panier The Morning Show » de la RTNC a ravivé le débat sur la liberté d'expression et la responsabilité sociale des personnalités publiques en République Démocratique du Congo. Lors de son intervention, le célèbre artiste congolais a suscité la controverse en commentant la situation sécuritaire dans l'Est du pays, notamment l'avancée des troupes du M23 et les tensions frontalières avec le Rwanda.

RDC : Jacky Ndala, derrière Corneille Nangaa à la messe, une alliance inattendue ?

Lors d'une messe dominicale à la paroisse Saint Aloïs, située dans le territoire de Rutshuru sous contrôle de l'armée rwandaise, une présence intrigante a attiré l'attention : celle de Jacky Ndala, ancien coordonnateur national de la jeunesse d'Ensemble pour la République. Il était vu derrière Corneille Nangaa, ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), suscitant des spéculations sur un possible ralliement à une nouvelle cause.