AccueilA la UnePublication des Résultats...

Publication des Résultats de l’examen d’état 2023 en RDC : Brillants lauréats honorés

La République Démocratique du Congo célèbre les réussites exceptionnelles des lauréats de l’Examen d’État 2023, venant des provinces éducationnelles de Lomami 2, Kongo Central 2, Kasaï 2 et Ituri. Les noms des brillants étudiants ayant affiché des performances impressionnantes dans une variété de disciplines ont été rendus publics par le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (MINEPST), à travers le Communiqué Officiel N° MINEPST/CABMIN/.QJ 2023.

Cette année, les lauréats ont démontré un engagement exceptionnel envers l’excellence académique et ont fait honneur à leurs écoles et à leurs provinces respectives. Voici quelques-uns des noms qui se distinguent parmi les lauréats, dans divers domaines de l’enseignement.

Dans la province éducationnelle de Kongo Central 2, la discipline de Latin-Philosophie (Code: 101) a vu l’émergence de la brillante étudiante Delivrance Ntambu Noandu, de l’École Complexe Scolaire Saint Joseph, une institution à gestion privée agréée. Son pourcentage impressionnant de 77 témoigne de son dévouement et de son dur labeur.

Dans le domaine des Sciences (Code: 102), Brillant Wamuini Lunsa s’est illustré avec un score remarquable de 85. Il est élève de l’Institut Mwenze A Velela, une école conventionnée catholique.

La province de Lomami 2, quant à elle, célèbre la réussite de nombreux lauréats. Vincent Manyonga Kadith a brillé dans la discipline des Sciences (Code: 102) avec un pourcentage de 75, en provenance du Lycée Notre Dame de Grace, géré de manière conventionnée catholique.

D’autres lauréats, comme Lussy Tshibangu Tshilombo, de l’Institut Katak Mitshim, ont excellé en Pédagogie Générale (Code: 201), avec un pourcentage étonnant de 85. La persévérance et le travail acharné de ces étudiants sont évidents à travers leurs performances académiques exceptionnelles.

Le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique félicite tous les lauréats de l’Examen d’État 2023 pour leurs réalisations exceptionnelles et leurs contributions précieuses à l’éducation en République Démocratique du Congo. Ces jeunes esprits brillants incarnent l’avenir prometteur du pays, et leurs succès inspirent d’autres étudiants à poursuivre l’excellence académique.

Nous attendons avec impatience de voir comment ces lauréats exceptionnels continueront à exceller dans leurs études supérieures et à apporter des contributions positives à leurs communautés et à la société dans son ensemble.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le Communiqué Officiel N° MINEPST/CABMIN/.QJ 2023 disponible sur le site officiel du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique.

Contact Média :

Mitterand MASAMUNA

Contact@bisonews.cd

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Nicolas Kazadi de retour à Kinshasa après un séjour en France

Nicolas Kazadi, l’ancien ministre des Finances, est de retour à Kinshasa depuis le 22 juillet, après un séjour en France. Cette visite avait été validée par le parquet général près la Cour de cassation pour des raisons humanitaires, mais son retour est étroitement surveillé dans le contexte des accusations en cours.

Nouveau report dans l’affaire Bukanga Lonzo : prochaine audience en novembre

La saga judiciaire de Bukanga Lonzo connaît un énième rebondissement. Ce lundi, Dieudonné Kamuleta, président de la Cour constitutionnelle, a annoncé le report de l'audience au 11 novembre 2024. Cette décision a été motivée par une demande de renvoi de Christo Stephanus Grobler pour des raisons de santé, ainsi que par des changements prévus dans la composition des membres de la Cour.

Régulation des lieux de culte en RDC : l’Église du Réveil du Congo réagit aux nouvelles directives

L'Église du Réveil du Congo (ERC) a apporté des clarifications importantes concernant les nouvelles mesures réglementaires sur l'implantation des lieux de culte. L'archevêque-président de l'ERC, Ejiba Yamapia Evariste, a souligné que la restriction de ne pas installer une église à moins de 500 mètres d'une autre ne concerne que les nouvelles constructions et non les établissements existants.