AccueilA la UneGarry Sakata :...

Garry Sakata : un cri d’alarme pour rétablir la paix dans la région de Wamba

Le parlementaire national Garry Sakata, qui représente la circonscription de Bagata, a exprimé ses inquiétudes à l’occasion du premier anniversaire du début des incursions de la milice Mobondo dans la région de Wamba. Lors d’une interview accordée à ACTUALITE.CD, cet enfant du pays a vivement rappelé les dégâts considérables causés tant sur le plan matériel que humain par ces actes barbares.

Les personnes déplacées, ayant depuis regagné leurs foyers, continuent de faire face à des conditions de vie précaires, suite à la destruction de leurs logements, de leurs écoles et au pillage de leurs champs.

L’élu de Bagata a émis plusieurs recommandations visant à apporter un soutien concret aux populations éprouvées par cette tragédie. Selon lui, l’État se doit d’allouer des subventions afin de contribuer à la reconstruction des habitations dévastées, à la réhabilitation des écoles endommagées, tout en assurant une présence sécuritaire permanente et une pacification durable dans la région.

M. Sakata a déclaré avec conviction : « Le phénomène Mobondo a semé le malheur, non seulement sur le plan matériel avec la destruction des écoles et des résidences, mais aussi sur le plan culturel en imposant des chefs locaux par la force. Tout ceci menace la cohésion sociale au niveau local. L’État doit, en premier lieu, restaurer la paix par la force et la maintenir par la force. Il doit s’atteler à reconstruire les soixante écoles incendiées et à fournir les équipements didactiques indispensables. En outre, l’État doit venir en aide aux sinistrés en leur octroyant des subventions. »

Désormais que les populations déplacées sont de retour, Garry Sakata préconise l’organisation d’un dialogue visant à favoriser la réconciliation entre les différentes communautés. Il a insisté sur l’urgence de cette démarche en ces termes : « Il est primordial et impératif que les peuples qui vivaient jadis en harmonie puissent se réconcilier, sous la supervision de l’État, tout en renforçant la présence dissuasive des forces de police dans les zones sensibles, afin de prévenir toute récidive. »

Les incursions de la milice Mobondo ont débuté en septembre de l’année précédente, causant un nombre considérable de victimes et d’importants dégâts matériels. Depuis lors, la situation sécuritaire connaît des fluctuations, alternant entre des périodes de calme relatif et de nouvelles flambées de violence. Le député Garry Sakata appelle à une réponse concertée visant à assister les victimes et à restaurer la paix dans la région.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Jacquemain Shabani entame mission sécuritaire à Goma sous haute tension

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Jacquemain Shabani, a entamé ce samedi 13 juillet une mission délicate au Nord-Kivu, débutant par la ville de Goma.

RDC : L’UDPS en ébullition, Augustin Kabuya conserve le soutien de la Présidence

L'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) est actuellement au cœur d'une tempête politique. Plusieurs membres influents et militants du parti au pouvoir réclament le départ d'Augustin Kabuya, qu'ils accusent de gestion autoritaire et de favoritisme.

Congrès de l’ONEC : Michel Victor Lessay présente le rôle de l’APLC et son bilan face aux défis de la transparence financière en RDC

Lors du Congrès de l'ONEC, Michel Victor Lessay, Coordonnateur a.i. de l'Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC), a souligné les efforts soutenus de la République Démocratique du Congo dans la lutte contre la corruption, la fraude et le détournement de fonds publics. Il a mis en avant les stratégies de l'APLC ainsi que ses progrès et ambitions futures...