Contrôle des FARDC à...

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont réussi à maintenir le contrôle de la localité stratégique de Kanyamahoro, contrecarrant ainsi les tentatives infructueuses de la coalition RDF/M23 de s'emparer de la position. Cette information a été confirmée par le porte-parole militaire du Nord Kivu.

Tensions régionales : Le...

Le représentant permanent du Rwanda aux Nations Unies, Ernest Rwamucyo, a soulevé des inquiétudes majeures lors d'une récente intervention devant le Conseil de sécurité. Il a accusé le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC) de chercher à provoquer un changement de régime au Rwanda.

Chérubin Okende : L’Union...

Au cours de la 173e session du Comité des droits de l'homme des parlementaires de l'Union interparlementaire, tenue du 23 janvier au 08 février, une exigence sans équivoque a été adressée aux autorités congolaises.

Repositionnement des Combats dans...

Goma, RDC - Ce mercredi 21 février, les bruits sourds des affrontements ont une fois de plus secoué la région instable du Nord-Kivu, mettant en scène la coalition des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et Wazalendo contre les rebelles du M23, appuyés par l'armée rwandaise.
AccueilA la UneLe Président Tshisekedi...

Le Président Tshisekedi annonce un allègement progressif de l’état de siège dans le Nord-Kivu et l’Ituri

Le 12 octobre 2023, le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a adressé la Nation pour évoquer l’état de siège en cours dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, situées dans l’Est de la République démocratique du Congo. Dans une allocution sans précédent, le chef de l’État a exposé sa décision de mettre en place un plan d’allègement progressif du régime de restriction de l’état de siège, tout en maintenant une pression constante sur les forces hostiles à la paix.

Une approche graduelle

Le Président Tshisekedi a annoncé son intention de mettre en œuvre un dispositif transitoire graduel, qui vise à mettre un terme à cette situation exceptionnelle. L’état de siège avait été décrété le 3 mai 2021 dans le but de lutter contre les groupes armés et de protéger les civils. Cette décision avait été mise en œuvre trois jours après son annonce.

Réflexion et consultation

Au fil du temps, diverses voix se sont élevées pour discuter de la levée de l’état de siège. Récemment, une table ronde a été tenue à Kinshasa, au cours de laquelle les participants ont formulé plusieurs recommandations, lesquelles ont été soumises au Président Tshisekedi. Cette réunion a constitué une étape importante dans la réflexion sur la situation actuelle.

Ce discours du Président Tshisekedi marque un tournant dans la gestion de l’état de siège dans ces deux provinces de l’Est de la RDC. L’annonce d’un allègement progressif montre la volonté des autorités de trouver un équilibre entre la sécurité des populations civiles et la recherche de solutions durables pour la région.

Il est important de noter que le Président a souligné l’importance de garantir la stabilité et la sécurité tout en restant fermement engagé en faveur de la paix. Cette décision, qui s’inscrit dans une démarche graduelle, devra être mise en œuvre avec prudence et en accord avec les exigences de la situation sur le terrain.

Le processus d’allègement progressif de l’état de siège dans le Nord-Kivu et l’Ituri sera suivi de près par la communauté nationale et internationale, en espérant qu’il puisse contribuer à l’instauration d’une paix durable dans la région.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Contrôle des FARDC à Kanyamahoro : La Coalition RDF/M23 Déjouée

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont réussi à maintenir le contrôle de la localité stratégique de Kanyamahoro, contrecarrant ainsi les tentatives infructueuses de la coalition RDF/M23 de s'emparer de la position. Cette information a été confirmée par le porte-parole militaire du Nord Kivu.

Tensions régionales : Le Rwanda accuse le Burundi et la RDC de soutenir une coalition militaire menaçante

Le représentant permanent du Rwanda aux Nations Unies, Ernest Rwamucyo, a soulevé des inquiétudes majeures lors d'une récente intervention devant le Conseil de sécurité. Il a accusé le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC) de chercher à provoquer un changement de régime au Rwanda.

Chérubin Okende : L’Union interparlementaire réclame transparence et justice

Au cours de la 173e session du Comité des droits de l'homme des parlementaires de l'Union interparlementaire, tenue du 23 janvier au 08 février, une exigence sans équivoque a été adressée aux autorités congolaises.