De l’ombre à la...

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite...

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence...

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.

Kinshasa accueille une session...

Dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, le parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), dirigé par l'opposant Martin Fayulu, a inauguré ce vendredi 1er mars 2024, une session extraordinaire de son conseil national. Cette réunion de haut niveau, prévue pour s'étendre jusqu'au 4 mars
AccueilA la UneRDC : Annulation...

RDC : Annulation de la marche de protestation contre la mauvaise qualité des réseaux au Maniema

Par Manassé Kitemoko Kosi – Oct. 30th, 2023

La province du Maniema, en République Démocratique du Congo, devait être le théâtre d’une manifestation inhabituelle ce samedi 28 octobre, alors que l’ONG Maniema United avait prévu d’organiser une marche de protestation contre la mauvaise qualité des réseaux de télécommunication mobile. Cependant, cette manifestation a été annulée à la dernière minute par l’autorité provinciale, suscitant des réactions mitigées au sein de la population.

L’ONG Maniema United, qui était à l’origine de cette marche, a exprimé sa désapprobation face à cette décision jugée « arbitraire » et « inopportune« . Maître Ngongo Amisi, l’avocat conseil de l’ONG, a souligné : « Nous sommes surpris de le voir interdire la marche qui, d’ailleurs, a été organisée pour la population. » Cette annulation a suscité des interrogations quant à la possibilité que des intérêts non divulgués soient à l’origine de cette décision.

Le gouverneur intérimaire de la province du Maniema, Afani Idrissa Mangala, a justifié sa décision en invoquant des raisons de sécurité. Il a expliqué : « Je ne voudrais pas que les gens de mauvaise foi puissent profiter de cette marche pour créer le désordre, d’abord pour des raisons de sécurité. Comme vous le savez, nous nous approchons du début de la campagne électorale. Je ne voudrais pas que les gens de mauvaise foi puissent profiter de cette marche pour créer le désordre. » Cette explication a laissé certaines personnes perplexes, car la marche avait initialement reçu l’autorisation du maire de Kindu.

La population du Maniema a exprimé depuis plusieurs mois sa frustration quant à la qualité médiocre des réseaux de télécommunication mobile fournis par les opérateurs Vodacom, Airtel et Orange. Les coupures fréquentes, la lenteur des services et les tarifs élevés ont été les principaux motifs de mécontentement. En réaction, l’ONG Maniema United avait déposé une plainte au parquet ce mois-ci, accusant les opérateurs de « pratiques commerciales abusives » et d' »escroquerie« . Le gouvernement provincial avait promis de remédier à cette situation, mais aucune mesure concrète n’a encore été mise en place.

La décision d’annuler la marche a été vivement critiquée par l’avocat de l’ONG Maniema United, Maître Ngongo Amisi, qui a qualifié cette décision d' »arbitraire » et a déclaré : « En tout cas, je ne sais pas si c’est une manière de piétiner les intérêts de la population. En tout cas, derrière cette décision, il y a une main noire. C’est ce qui nous met un peu mal à l’aise et nous dénonçons ce genre de choses. » Cette annulation a laissé un goût amer aux manifestants qui s’étaient rassemblés pour exprimer leur mécontentement.

Les manifestants ont exprimé leur déception face à cette décision. L’un d’eux a déclaré : « Nous voulions manifester notre colère contre la mauvaise qualité des réseaux de télécommunication mobile. Nous en avons assez de ces coupures de réseau, de cette lenteur et de ces tarifs élevés. » Un autre manifestant a ajouté : « Nous ne comprenons pas pourquoi le gouverneur intérimaire a interdit la marche. Nous sommes des citoyens pacifiques. Nous ne sommes pas des voyous.« 

Il est évident que cette annulation inattendue de la marche de protestation a laissé de nombreux citoyens du Maniema perplexes, alors qu’ils cherchaient à faire entendre leurs préoccupations légitimes concernant la qualité des services de télécommunication mobile dans la province. La question de savoir si cette décision sera réexaminée ou si d’autres moyens de s’exprimer seront envisagés reste à déterminer.

Par Manassé Kitemoko Kosi – Oct. 30th, 2023

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De l’ombre à la lumière : leçons burundaises sur la manipulation médiatique en RDC

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite à Mikenge pour superviser le plan de retrait progressif de la Monusco

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence au Nord-Kivu : L’escalade du conflit avec le M23 fait des victimes civiles

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.