Contrôle des FARDC à...

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont réussi à maintenir le contrôle de la localité stratégique de Kanyamahoro, contrecarrant ainsi les tentatives infructueuses de la coalition RDF/M23 de s'emparer de la position. Cette information a été confirmée par le porte-parole militaire du Nord Kivu.

Tensions régionales : Le...

Le représentant permanent du Rwanda aux Nations Unies, Ernest Rwamucyo, a soulevé des inquiétudes majeures lors d'une récente intervention devant le Conseil de sécurité. Il a accusé le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC) de chercher à provoquer un changement de régime au Rwanda.

Chérubin Okende : L’Union...

Au cours de la 173e session du Comité des droits de l'homme des parlementaires de l'Union interparlementaire, tenue du 23 janvier au 08 février, une exigence sans équivoque a été adressée aux autorités congolaises.

Repositionnement des Combats dans...

Goma, RDC - Ce mercredi 21 février, les bruits sourds des affrontements ont une fois de plus secoué la région instable du Nord-Kivu, mettant en scène la coalition des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et Wazalendo contre les rebelles du M23, appuyés par l'armée rwandaise.
AccueilA la UneAlerte aux têtes...

Alerte aux têtes d’érosion : Un péril immédiat plane sur l’Athénée Royal de Kamayi

Kananga, Kasaï-Central – 31 octobre 2023

Le Groupement d’ONG de développement (GRONGD) a tiré la sonnette d’alarme quant à une menace imminente pesant sur l’Athénée Royal de Kamayi, en plein processus de réhabilitation dans la ville de Kananga, province du Kasaï-Central. Cette préoccupation vitale a été exprimée dans un communiqué officiel, signé par le secrétaire exécutif du GRONGD, Albert Kyungu.

Les signaux d’alarme se sont allumés au sujet de l’érosion, qui progresse de manière inquiétante sans qu’aucune mesure de lutte antiérosive n’ait été entreprise jusqu’à présent. Albert Kyungu a mis en garde les autorités et la communauté urbaine en affirmant que si aucune action n’était entreprise, l’érosion toucherait bientôt les clôtures de l’établissement scolaire.

Il a souligné, avec une inquiétude palpable, que « ce complexe est menacé par plusieurs têtes d’érosion, qui gagnent en puissance de part et d’autre. Ces forces implacables risquent de compromettre tous les efforts titanesques déployés jusqu’ici. »

Toutefois, le GRONGD a tenu à saluer les premiers pas positifs dans la lutte antiérosive. Ces mesures de prévention ont été mises en place dans le cadre du Projet d’urgence pour la résilience urbaine de Kananga, financé par la Banque mondiale.

Cette alerte ne se limite pas à l’Athénée Royal de Kamayi. Le GRONGD a également attiré l’attention des autorités sur d’autres zones critiques de la ville de Kananga menacées par l’érosion. Cette situation appelle à une vigilance accrue et à des mesures immédiates pour éviter une catastrophe environnementale et sociale.

Par Manassé Kitemoko Kosi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Contrôle des FARDC à Kanyamahoro : La Coalition RDF/M23 Déjouée

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont réussi à maintenir le contrôle de la localité stratégique de Kanyamahoro, contrecarrant ainsi les tentatives infructueuses de la coalition RDF/M23 de s'emparer de la position. Cette information a été confirmée par le porte-parole militaire du Nord Kivu.

Tensions régionales : Le Rwanda accuse le Burundi et la RDC de soutenir une coalition militaire menaçante

Le représentant permanent du Rwanda aux Nations Unies, Ernest Rwamucyo, a soulevé des inquiétudes majeures lors d'une récente intervention devant le Conseil de sécurité. Il a accusé le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC) de chercher à provoquer un changement de régime au Rwanda.

Chérubin Okende : L’Union interparlementaire réclame transparence et justice

Au cours de la 173e session du Comité des droits de l'homme des parlementaires de l'Union interparlementaire, tenue du 23 janvier au 08 février, une exigence sans équivoque a été adressée aux autorités congolaises.