Macron incite à la...

Dans une récente intervention, Emmanuel Macron, président de la France, a eu des échanges téléphoniques avec Paul Kagame du Rwanda. L'objectif principal de ces discussions a été d'encourager la reprise...

Vital Kamerhe remporte la...

Dans une ambiance marquée par une participation démocratique notable, Vital Kamerhe vient d'être désigné par l'Union sacrée comme candidat unique à la présidence de l'Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo...

AN-Vital Kamerhe : « Celui...

Devant un parterre de députés nationaux, Vital Kamerhe, candidat à la présidence de l'Assemblée nationale, a réaffirmé son engagement envers l'unité et l'efficacité au sein de l'Union sacrée. Il a exprimé sa volonté d'être le seul représentant...

Denis Kadima à Mbuji-Mayi...

Denis Kadima Kazadi, Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), a récemment pris la tête d'une délégation en visite à Mbuji-Mayi, dans le Kasaï oriental. Leur mission ? Superviser de près les préparatifs des prochaines élections de gouverneurs...
AccueilEn continuSociétéPhénomène demi-terrain :...

Phénomène demi-terrain : une situation à la base des inquiétudes des Kinois !

La ville province de Kinshasa est handicapée par le phénomène communément appelé « demi-terrain ». Demi-terrain veut dire, les chauffeurs utilisent des tronçons courts en lieu et place des tronçons habituels. Pour cela, les clients sont obligés de dépenser plus pour atteindre leurs destinations habituelles.
Il est à remarquer que la plupart des chauffeurs profitent à ce jour de la construction des sauts-des-moutons pour mettre en place ce système qui est devenu monnaie courante au sein de la société kinoise. Une attitude pourtant déplorée par bon nombre des Kinois. Pour eux, les chauffeurs des taxis et taxis bus profitent de la lenteur des travaux des sauts-des-moutons pour augmenter le coup de transport.
Selon les clients, les chauffeurs sélectionnent leurs trajets habituels en deux ou trois tronçons afin de gagner davantage au détriment des usagers, obligés de dépenser au-delà des frais fixés par l’hôtel de ville.
Plaidoyer
Du côté des chauffeurs, à l’instar de Pitshou qui fait le tronçon Magasin-Garce centrale depuis quelques années explique : << depuis des années, nous souffrons de plusieurs facteurs qui ne nous permettent pas de gagner notre vie convenablement. Notamment l’intransigeance de nos patrons sur le versement, sans oublier les tracasseries des policiers qui nous rongent >>. Avec les travaux des sauts-des-moutons qui créent beaucoup des  embouteillages sur les routes, les chauffeurs estiment bon d’utiliser le système « demi-terrain’ afin de gagner approximativement bien leur pain au quotidien.
Guillaume Mavudila

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

RDC : Jeannot MUBENGA demande à FATSHI de contraindre les réseaux de téléphonie mobile à restituer les unités coupées et réparer les dégâts causés

Cher Président FATSHI, d'emblée je m'en vais vous dire merci pour avoir suspendu cette escroquerie de RAM. Ceci prouve que vous êtes à l'écoute de la population. Cher Président, les dégâts causés par cette redevance sont déjà énormes, et peut-être...

Kinshasa-Renforcement des capacités des communicateurs : CeFoRCE organise une formation pratique sur la «conception du plan de communication»

Dans le cadre de contribuer à la formation des communicateurs et apprenants de la science de la communication, le Centre de Formation et de Recyclage en Communication des Entreprises (CeFoRCE) organise une formation pratique qui portera particulièrement sur la...

RDC : «L’état de siège : ce qu’il ne faut pas accepter» (Papy TAMBA)

La notion de l'état de siège tire son origine des concepts qui entourent des pratiques dictatoriales. Comparé dans une certaine mesure à la loi martiale, l'état de siège transfère les pouvoirs civils aux militaires. Il restreint aussi les libertés...