De l’ombre à la...

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite...

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence...

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.

Kinshasa accueille une session...

Dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, le parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), dirigé par l'opposant Martin Fayulu, a inauguré ce vendredi 1er mars 2024, une session extraordinaire de son conseil national. Cette réunion de haut niveau, prévue pour s'étendre jusqu'au 4 mars
AccueilEn continuMondeRoyaume-Uni: Une Congolaise...

Royaume-Uni: Une Congolaise élue rectrice de l’université d’Edinburg

La Congolaise Débora Kayembe Buba a été élue, le 3 février 2021, rectrice de l’Université d’Edinburg, l’une des plus prestigieuses universités du Royaume-Uni, classée à la 8ème place en Europe et 20ème dans le monde. Elle est la première personne noire à occuper ce prestigieux poste en quatre siècles d’existence de l’institution.
Devenue 54ème rectrice de l’Université d’Edinburg et troisième femme à ce poste, Déborah Kayembe Buba exprime sa reconnaissance à ceux qui l’ont soutenue.
«J’exprime un sentiment de profonde gratitude pour ceux qui m’ont désigné en tant que candidate. C’est une grande responsabilité parce que je suis un exemple qui montre au monde que si vous êtes capable de réaliser les bonnes choses et de lutter pour la justice en vous oubliant vous-même et en mettant la cause des autres en avant, la récompense sera toujours grande », a-t-elle déclaré au magazine Financial Afrik.
Femme au cursus honorable
Née et grandi à Kinshasa, en République Démocratique du Congo, Déborah Kayembe vit actuellement en Écosse.
Elle est détentrice d’un diplôme supérieur en droit international ,et est mère de deux enfants.
Déborah a été admise au barreau de la RDC en septembre 2000, où elle a travaillé en tant qu’avocate et auprès de diverses organisations nationales et internationales des droits de l’homme.
Au Royaume-Uni, où elle a travaillé comme juriste-linguiste pendant de longues années, elle a rejoint les instituts de traduction et d’interprétation.
Polyglotte, Déborah parle français, anglais, swahili, lingala et kikongo. Sa profession de linguiste l’a amenée à créer sa propre entreprise linguistique en 2009, au service d’organisations internationales
aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Europe, en aidant les réfugiés et les demandeurs d’asile à s’installer dans divers programmes de réinstallation et en soutenant les victimes de crimes de guerre.
Deborah fait partie des avocats assistants de la Cour pénale internationale / Section de l’aide aux victimes.
En 2015, elle a rejoint les services linguistiques du Greffe de l’ _International Criminal Court,_ et en mars 2016, l’ _International Criminal Court Bar Association._
Elle est parajuriste diplômée dans la pratique des tribunaux civils en Écosse et membre du conseil d’administration du Scottish Refugee Council où elle a siégé pendant 3 ans.
Deborah est la fondatrice de Full Options depuis octobre 2017 qui compte 50 membres dans le monde; l’association fonctionne entre l’Écosse et la Turquie.
En août 2016, Deborah a rejoint la Royal Society of Edinburgh / Young Academy of Scotland.
Le 13 août 2019, Déborah devient la première citoyenne africaine à faire afficher son portrait sur les murs de la RSE. Suite à cet événement, la Fédération internationale pour la paix universelle, par son bureau en République démocratique du Congo, l’a nommée «Ambassadrice pour la paix» le samedi 14 septembre 2019.
En tant qu’avocate-linguiste, Déborah Kayembe se concentre sur des questions juridiques, politiques, linguistiques ainsi que sur les droits de l’homme et le droit international.
Elle a longuement milité pour les droits de l’homme et a lutté contre le racisme, les inégalités, la violence domestique, la maltraitance des enfants et les problèmes des réfugiés et des migrants.
Eunice Luyeye

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De l’ombre à la lumière : leçons burundaises sur la manipulation médiatique en RDC

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite à Mikenge pour superviser le plan de retrait progressif de la Monusco

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence au Nord-Kivu : L’escalade du conflit avec le M23 fait des victimes civiles

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.