Macron incite à la...

Dans une récente intervention, Emmanuel Macron, président de la France, a eu des échanges téléphoniques avec Paul Kagame du Rwanda. L'objectif principal de ces discussions a été d'encourager la reprise...

Vital Kamerhe remporte la...

Dans une ambiance marquée par une participation démocratique notable, Vital Kamerhe vient d'être désigné par l'Union sacrée comme candidat unique à la présidence de l'Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo...

AN-Vital Kamerhe : « Celui...

Devant un parterre de députés nationaux, Vital Kamerhe, candidat à la présidence de l'Assemblée nationale, a réaffirmé son engagement envers l'unité et l'efficacité au sein de l'Union sacrée. Il a exprimé sa volonté d'être le seul représentant...

Denis Kadima à Mbuji-Mayi...

Denis Kadima Kazadi, Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), a récemment pris la tête d'une délégation en visite à Mbuji-Mayi, dans le Kasaï oriental. Leur mission ? Superviser de près les préparatifs des prochaines élections de gouverneurs...
AccueilTribune libreScandale à Lumbumbashi...

Scandale à Lumbumbashi : Nouvelle instrumentalisation de la justice par le clan Katumbi (Papy TAMBA)

Pendant plus de 48 heures, Monsieur Tamas BUGYI, ressortissant hongrois et employé par la société CONGO GLOBAL OPERATIONS SARLU (filiale du Groupe OCTAVIA propriété de l’opérateur français Pascal Beveraggi) en qualité de Responsable Logistique, a été détenu arbitrairement par les services du Parquet Général de Lubumbashi (Province du Haut-Katanga -République Démocratique du Congo).
En substance, il a été reproché à Monsieur BUGYI et à plusieurs de ses collègues d’avoir prétendument entravé la mission des services de police qui se sont rendus le mardi 6 avril 2021 sur le terrain de la CONGO GLOBAL OPERATIONS SARLU sans le moindre droit ni titre.
Cette détention arbitraire constitue une énième instrumentalisation de la justice congolaise à des fins privées par Monsieur Moïse KATUMBI dans le cadre du litige qui l’oppose à l’opérateur économique français, Monsieur Pascal BEVERAGGI.
Ainsi, Monsieur KATUMBI n’a pas hésité à initier une véritable opération de spoliation des actifs du Groupe OCTAVIA en République Démocratique du Congo, notamment en procédant à de multiples saisies sans le moindre titre exécutoire.
Cette situation de non droit n’a d’ailleurs pas manqué d’être sanctionnée par la Cour d’appel de KINSHASA/GOMBE qui, par un arrêt du 11 décembre 2020 (RMUA 623), a prononcé la nullité des saisies opérées par les sociétés de Monsieur KATUMBI et a réhabilité le Groupe OCTAVIA dans ses droits.
Cependant, dans le prolongement de cette décision symbolique, le Groupe OCTAVIA n’est jamais parvenu à récupérer ses actifs saisis frauduleusement et continue d’être la victime de saisies infondées, la descente des services de police le 6 avril 2021 sur le terrain de la société CONGO GLOBAL OPERATIONS aux fins de saisis du matériel étant le dernier exemple en date.
Il est important de préciser que depuis cette date, le matériel et les engins de la société CONGO GLOBAL OPERATIONS sont transférés vers des lieux inconnus; participant ainsi à l’opération de pillage des actifs du Groupe OCTAVIA.
Dans ce contexte, Monsieur Tamas BUGYI, père de famille, vient d’être la victime par ricochet d’une grave instrumentalisation de la justice en République Démocratique du Congo. Il a été privé de ses droits fondamentaux et élémentaires pendant plus de 48 heures, sans connaitre les charges retenues à son encontre et a été détenu dans des conditions matérielles inhumaines.
Dans ce contexte, le Groupe OCTAVIA et ses avocats:
-S’insurgent contre cette nouvelle instrumentalisation de la justice qui vise dorénavant les droits fondamentaux de personnes physiques,
-Saluent les courageux magistrats congolais ayant mis fin à cette grave mascarade judiciaire,
-Interpellent l’auditorat militaire concernant l’occupation irrégulière du terrain appartenant à la société CONGO GLOBAL OPERATIONS et la spoliation actuelle des actifs de cette société,
-Exigent le rétablissement immédiat de l’Etat de droit en RD Congo et l’exécution effective des décisions judiciaires rendues en faveur du Groupe OCTAVIA
À toutes fins utiles, les avocats de OCTAVIA tiennent spécifiquement à interpeller l’auditorat militaire pour constater une occupation irrégulière du site plot3 par ses éléments de la
police.

Pour PT CONSEILS,
Papy TAMBA,
Gérant

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

RDC : Jeannot MUBENGA demande à FATSHI de contraindre les réseaux de téléphonie mobile à restituer les unités coupées et réparer les dégâts causés

Cher Président FATSHI, d'emblée je m'en vais vous dire merci pour avoir suspendu cette escroquerie de RAM. Ceci prouve que vous êtes à l'écoute de la population. Cher Président, les dégâts causés par cette redevance sont déjà énormes, et peut-être...

Kinshasa-Renforcement des capacités des communicateurs : CeFoRCE organise une formation pratique sur la «conception du plan de communication»

Dans le cadre de contribuer à la formation des communicateurs et apprenants de la science de la communication, le Centre de Formation et de Recyclage en Communication des Entreprises (CeFoRCE) organise une formation pratique qui portera particulièrement sur la...

RDC : «L’état de siège : ce qu’il ne faut pas accepter» (Papy TAMBA)

La notion de l'état de siège tire son origine des concepts qui entourent des pratiques dictatoriales. Comparé dans une certaine mesure à la loi martiale, l'état de siège transfère les pouvoirs civils aux militaires. Il restreint aussi les libertés...