Le Burundi accuse le...

Dans une récente déclaration officielle, le gouvernement du Burundi a exprimé de graves préoccupations, accusant le Rwanda de jouer un rôle dans les récentes violences qui ont secoué la province de Bubanza. L'incident, survenu dimanche dernier à Buringa, a été marqué par une attaque dévastatrice attribuée au groupe Red Tabara

Redirection controversée des fonds...

Dans une révélation qui suscite un vif débat au sein de l'opinion publique et des cercles politiques congolais, une correspondance émanant de Jean-Pierre Bemba Gombo, Vice-Premier Ministre en charge de la Défense nationale et des Anciens combattants, a été mise au jour, exposant une demande controversée adressée aux responsables de la gestion des péages routiers du pays.

Montée de l’insécurité à...

Dans la tranquillité trompeuse de la nuit, la ville de Goma, située au cœur du Nord-Kivu, a une fois de plus été le cadre d'actes de violence alarmants. La dernière série d'incidents, survenue dans la nuit de dimanche, témoigne d'une escalade inquiétante de l'insécurité urbaine qui frappe cette région depuis l'aube de l'année 2024.

RDC : Stabilité et...

En République démocratique du Congo, l'évolution récente de l'économie nationale soulève des interrogations et espoirs dans un contexte mondial incertain, marqué par des défis géopolitiques et environnementaux persistants. Lors de la dernière réunion du conseil des ministres, la gouverneure de la Banque centrale du Congo, Malangu Kabedi, a partagé des nouvelles significatives sur la situation économique actuelle du pays, reflétant les adaptations et les défis auxquels l'économie congolaise est confrontée.
AccueilA la UneMalgré une dette...

Malgré une dette sociale de 44,8 millions USD, la SCPT a recruté 2 106 agents sans passer par un test (IGF)

Alors que la Société Congolaise des Postes et Télécommunications (SCPT) est au bord du gouffre, avec une dette sociale estimée à 44,8 millions de dollars américains, les responsables de cette entreprise publique ont baigné dans des pratiques louches.

D’après les enquêtes de l’Inspection générale des Finances (IGF) auprès de la SCTP SA, près de 2 106 agents ont été recrutés dans cette entreprise de l’État sans passer par un quelconque test, et ce, au détriment des compétences que cette entreprise a le plus besoin pour sa relance.

« La SCTP SA a procédé de janvier 2020 à mars 2021 à un recrutement de 2 106 agents, en dépit de sa trésorerie déjà précaire et au détriment du coeur de métiers (soudeurs, mécaniciens, conducteurs d’engins, machinistes, chaudronniers dont la SCTP a pourtant grandement besoin pour la relance de ses activités », révèle l’audit de l’IGF.

Les enquêteurs de l’IGF indiquent que ce recrutement a été effectué sans respect des normes et profils au regard des besoins réels de l’entreprise, et sans tenir compte de l’impact financier de ces recrutements.

Ce document de l’Inspection générale des Finances renseigne également qu’au 31 décembre 2020, le montant dû aux retraités, au titre de décompte final de cette entreprise publique, a été évalué à plus de 89,6 milliards de CDF soit 44,8 millions de dollars américains.

« Au 31 décembre 2020, le montant total dû aux retraités (2 015 agents) au titre de décompte final et des arriérés des salaires se chiffre à 89,6 milliards de CDF soit 44,8 millions de dollars américains. Certains employés de cette entreprise accusent jusqu’à 26 mois d’arriérés de salaire », indique l’IGF.

En dehors des recrutements clandestins organisés par la Direction générale de cette entreprise, l’Inspection générale des Finances accuse le Directeur Général Mabaya et son adjoint Lulendu d’avoir utilisé 959 320 USD sans produire des pièces justificatives.

« La Direction générale a reçu, de janvier 2020 à avril 2021, mensuellement des frais de fonctionnement de 30 500 USD par mois. Le montant total de 952 320, calculé comme suit 59 520 usd x 16 mois restent non justifiés », précisent les inspecteurs des Finances.

En outre, l’Inspection générale des Finances fait savoir que ces observations ont été transmises à la Direction générale de cette entreprise depuis le 20 juillet 2021.

Mitterrand MASAMUNA

Mitterrand Masamuna
Zoom Eco 

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Le Burundi accuse le Rwanda de soutenir des actes de violence sur son territoire

Dans une récente déclaration officielle, le gouvernement du Burundi a exprimé de graves préoccupations, accusant le Rwanda de jouer un rôle dans les récentes violences qui ont secoué la province de Bubanza. L'incident, survenu dimanche dernier à Buringa, a été marqué par une attaque dévastatrice attribuée au groupe Red Tabara

Redirection controversée des fonds des péages vers la défense : Jean-Pierre Bemba au cœur d’une polémique

Dans une révélation qui suscite un vif débat au sein de l'opinion publique et des cercles politiques congolais, une correspondance émanant de Jean-Pierre Bemba Gombo, Vice-Premier Ministre en charge de la Défense nationale et des Anciens combattants, a été mise au jour, exposant une demande controversée adressée aux responsables de la gestion des péages routiers du pays.

Montée de l’insécurité à Goma : Une nuit d’horreur pour trois jeunes

Dans la tranquillité trompeuse de la nuit, la ville de Goma, située au cœur du Nord-Kivu, a une fois de plus été le cadre d'actes de violence alarmants. La dernière série d'incidents, survenue dans la nuit de dimanche, témoigne d'une escalade inquiétante de l'insécurité urbaine qui frappe cette région depuis l'aube de l'année 2024.