AccueilEn continuPolitiqueYves Kisombe, candidat...

Yves Kisombe, candidat gouverneur du Kongo Central

L’ancien vice-ministre des Affaires étrangères sous Joseph Kabila, officialise sa candidature à l’élection du gouverneur du Kongo Central.

« Le Kongo Central, c’est ma terre ancestrale. Je veux aider ma province parce que j’y suis attaché et parce que là aussi se vit le patriotisme », explique, à Top Congo FM, le désormais leader du Mouvement Le Sursaut patriotique.

Par ailleurs, l’ex-député de Kinshasa sous les couleurs du Mouvement de libération du Congo de Jean-Pierre Bemba, tient à préciser qu’il est favorable à l’unité nationale dans le sens des gouverneurs non originaires.

« C’est possible aussi », lance-t-il, « même un candidat non Né kongo peut être candidat au Kongo Central comme je peux être candidat dans le Bas-Uele ou dans la province de l’Ituri ».

Et de lâcher ainsi : « c’est ça le patriotisme ! ».

Candidat indépendant

Quant à savoir quelle stratégie, le candidat Kisombe compte adopter pour se faire élire, alors que, bien que n’étant plus membre du PPRD, il demeure du Front commun pour le Congo (FCC) passé depuis l’Opposition, « le Kongo Central n’a pas une appartenance politique », commence-t-il avant de suggérer: « je peux rassembler les gens de toutes les tendances, c’est pourquoi je serais candidat indépendant », lâche le leader de Le Sursaut patriotique qui affirme soutenir « l’institution Président (de la République), l’institution Parlement, l’Institution gouvernement, l’institution Cours et Tribunaux ».

En cause, « aujourd’hui, c’est fait, c’est un gouvernement de l’Union sacrée de la nation qui est aux commandes », ajoute un Yves Kisombe réaliste, et dorénavant membre du regroupement politique Le Centre de Germain Kambinga, ancien du MLC, comme lui. Il voudrait du reste, le voir nommer à la tête du FCC par Joseph Kabila.

Et ceci serait « une ambition tout à fait mesurée », avance-t-il.

« Germain Kambinga est membre de la conférence des Présidents du FCC, il peut donc devenir coordonnateur, il peut même être Président de la République s’il est élu par les Congolais et si c’est lui notre candidat du Centre ou du FCC », déclare Yves Kisombe.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Kinshasa : Daniel Bumba, nouveau gouverneur, sollicite un crédit de 200 millions USD chez FirstBank DRC

À peine installé en tant que nouveau Gouverneur de Kinshasa, Daniel Bumba a rapidement pris des mesures audacieuses pour pallier le déficit budgétaire hérité à l'Hôtel de Ville. Face à des caisses vides, il a engagé des discussions avec FirstBank DRC SA en vue d'obtenir un crédit substantiel de 200 millions USD pour financer ses premiers grands projets de développement urbain.

Koffi Olomidé : Entre liberté d’expression et responsabilité sociale

La récente apparition de Koffi Olomidé au « Panier The Morning Show » de la RTNC a ravivé le débat sur la liberté d'expression et la responsabilité sociale des personnalités publiques en République Démocratique du Congo. Lors de son intervention, le célèbre artiste congolais a suscité la controverse en commentant la situation sécuritaire dans l'Est du pays, notamment l'avancée des troupes du M23 et les tensions frontalières avec le Rwanda.

RDC : Jacky Ndala, derrière Corneille Nangaa à la messe, une alliance inattendue ?

Lors d'une messe dominicale à la paroisse Saint Aloïs, située dans le territoire de Rutshuru sous contrôle de l'armée rwandaise, une présence intrigante a attiré l'attention : celle de Jacky Ndala, ancien coordonnateur national de la jeunesse d'Ensemble pour la République. Il était vu derrière Corneille Nangaa, ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), suscitant des spéculations sur un possible ralliement à une nouvelle cause.