Des remerciements depuis la...

Suite à une maladie non divulguée, Salomon Idi Kalonda, éminent conseiller spécial de Moise Katumbi et figure de l'opposition, a manifesté sa reconnaissance envers les personnes qui ont contribué à son évacuation sanitaire vers la Belgique

Attaques de CODECO en...

La province de l'Ituri reste une zone de conflit actif, particulièrement touchée par les activités de la milice CODECO. Dernièrement, une série d'attaques brutales a conduit à la mort d'au moins 16 civils, dont un chef de village, dans le secteur des Banyali Kilo.

Diplomates de l’ONU et...

Le Nord-Kivu, région souvent éclipsée sur la scène internationale, se trouve au cœur d'une mission diplomatique prioritaire cette semaine, avec l'arrivée à Goma d'une importante délégation comprenant des représentants de seize États membres de l'ONU

Affaire Bukanga-Lonzo : Détournement...

Le report du procès concernant le détournement présumé des fonds du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo au 22 juillet 2024, annoncé lors de l'audience du 18 avril par la Cour constitutionnelle...
AccueilA la UneMasina : Joseph...

Masina : Joseph Kabila réclamé à haute voix pour revenir au pouvoir! [Vidéos]

Incroyable mais vrai ! Dans l’après midi du vendredi 15 avril 2022, le président de la République Démocratique du Congo honoraire Joseph Kabila Kabange a été fort ovationné sur son passage dans la commune de Masina à Kinshasa. Une foule composée des gens de tous les âges et sexes scandaient des cris à son honneur appellant le Rais à retourner immédiatement au pouvoir qu’il a quitté en 2018.

Sans connaître exactement d’où il venait et où il allait en ce jour du vendredi saint où la fraîcheur d’après la pluie qui s’était abattue le matin à Kinshasa faisait du bien sur l’organisme humain, les habitants de la Commune populeuse de Masina sont sortis brusquement à sa rencontre, l’obligeant à travers des chants et slogans en son honneur à récupérer son fauteuil présidentiel.

Pour ces manifestants, le Rais Joseph Kabila doit retourner immédiatement au pouvoir prétextant que rien n’irait actuellement au pays après son départ du pouvoir.

Sur le passage de son cortège contraint d’avancer à pas de tortue, les congolais lambda lui faisaient savoir en criant comme si le quatrième président de la République Démocratique du Congo n’en avait pas l’information que le pays va mal et que la vie est devenue intenable.

 » Tout est devenu cher. L’insécurité s’est intensifiée. La ville est devenue plus que salle. Les  » coopa » des ‘ bana kwata’ ne fonctionnent plus comme avant », lançaient les hommes et femmes qui semblent l’escorter gratuitement.

N’eût été sa garde rapprochée, Joseph Kabila aurait vraiment du mal à se débarrasser d’une marée humaine décidée à le retenir le plus longtemps possible sur le lieu alors que la circulation routière était presque paralysée.

Une opinion politique peut s’interroger sur cet événement en ce sens que le fils du M’zee Laurent Désiré Kabila a toujours l’habitude d’emprunter ce chemin en allant à son cher Kingakati ou en revenir sans vivre ce qu’il a vécu en ce jour où les chrétiens du monde entier se souviennent de la mort sur la Croix du Christ Jésus.

Qu’est ce qui aurait alors motivé cet engouement populaire instantané autour de Joseph Kabila ? Pourquoi voudrait -on que le mari à Olive Lembe Kabila retourne aujourd’hui au pouvoir ?

Pour certains, c’est tout simplement un sentiment de grande déception du régime actuel lequel, à son avènement, avait donné aux congolais un espoir de mener une vie où il serait possible pour un petit congolais de manger à sa fin et à au moins trois fois par jour.

Point n’est besoin de le nier, affirme un analyste politique congolais, le peuple congolais souffre cruellement. Il serait déçu de voir plusieurs promesses faites par le président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo n’ont jamais été réalisées. Jamais alors au grand jamais, les congolais espéraient encore entendre dans ce pays les termes maudits comme : corruption, blanchiment des capitaux, détournement des deniers publics. Vol et même tribalisme.

Le peuple congolais voudrait savoir si la vie qu’il mène actuellement serait ce que le chef de l’État lui avait promis en disant solennellement au début de son mandat qu’il ferait avant la fin de ceci de la République Démocratiques l’Allemagne de l’Afrique.

Quoi qu’il en soit, l’ambiance de ce vendredi Saint à Masina redonnerait pleinement confiance à l’homme qui a déjà gouverné le plus grand pays francophone du monde. Des rumeurs persistantes évoquent le retour aux affaires politiques de Joseph Kabila en 2023 alors que Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo va naturellement se représenter comme candidat.

La bataille pour les prochaines échéances électorales s’annonce alors impitoyable. Chacun des candidats essayerait comme le veut la tradition politique en la matière de parler en mal de l’autre candidat pour se faire élire comme le prochain et 6e président du pays de Kimbangu.

Qui vivra verra !

Philippe Dephill Lipo

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Des remerciements depuis la Belgique: Salomon Idi Kalonda reconnaît le soutien durant sa convalescence

Suite à une maladie non divulguée, Salomon Idi Kalonda, éminent conseiller spécial de Moise Katumbi et figure de l'opposition, a manifesté sa reconnaissance envers les personnes qui ont contribué à son évacuation sanitaire vers la Belgique

Attaques de CODECO en Ituri : 16 civils tués et des questions sur l’efficacité de l’état de siège

La province de l'Ituri reste une zone de conflit actif, particulièrement touchée par les activités de la milice CODECO. Dernièrement, une série d'attaques brutales a conduit à la mort d'au moins 16 civils, dont un chef de village, dans le secteur des Banyali Kilo.

Diplomates de l’ONU et de l’UE évaluent les besoins humanitaires à Goma

Le Nord-Kivu, région souvent éclipsée sur la scène internationale, se trouve au cœur d'une mission diplomatique prioritaire cette semaine, avec l'arrivée à Goma d'une importante délégation comprenant des représentants de seize États membres de l'ONU