De la condamnation à...

En République Démocratique du Congo, l'affaire Carine Lokeso, du nom de cette commissaire supérieure adjointe condamnée à la réclusion à perpétuité pour le meurtre de l'activiste Rossy Mukendi, continue de susciter de vives réactions et d'interroger sur le fonctionnement de la justice militaire dans le pays.

RDC : Vague de...

Dans le paysage politique de la République Démocratique du Congo, l'annonce de l'adhésion de Jean-Jacques Mamba, ex-député, au mouvement rebelle Alliance fleuve Congo (AFC), dirigé par Corneille Nanga, a suscité une série de réactions parmi les acteurs politiques et la société civile.

RDC : Vers une...

Dans un élan de solidarité et de coordination sans précédent, l'Institut national de santé publique (INSP), en étroite collaboration avec le Ministère de la Santé et divers partenaires du secteur sanitaire, se mobilise pour mettre au point une stratégie robuste destinée à contrer l'épidémie de Monkeypox qui frappe la République Démocratique du Congo.

Félix Tshisekedi et l’éloge...

Dans une récente prise de parole, le Président Félix Tshisekedi a tenu à mettre en lumière l'efficacité et la rigueur de l'Inspection Générale des Finances (IGF), sous la houlette de Jules Alingete, dans son rôle de gardien vigilant des finances publiques. Lors d'une allocution marquée par la présence de figures importantes, le chef de l'État a utilisé une métaphore frappante pour décrire l'action de l'IGF
AccueilA la UneUne question orale...

Une question orale avec débats adressée au gouverneur Gentiny Ngobila

Le député provincial Mike Mukebayi accuse le gouverneur Gentiny Ngobila d’avoir, notamment, violé délibérément et intentionnellement la Constitution dans la nomination des commissaires généraux au gouvernement provincial de la ville de Kinshasa, « portant les membres l’exécutif à 18 alors que la Constitution de la République fixe la limite à 10 ministres provinciaux ».

Dans cette sa correspondance transmise au président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Gode Mpoy, l’élu de Lingwala demande : « monsieur le gouverneur, pouvez-vous nous dire dans quel texte légal avez-vous tiré la dénomination commissaire général ? ».

Et de poursuivre : « sur cette question, vous avez même fait fi du télégramme du vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur instruisant tous les gouverneurs des provinces de supprimer la fonction de commissaire général dans les exécutifs provinciaux ». 

Par ailleurs, note encore le député membre d’Ensemble pour la République, « dans votre propre arrêté du 29 mai 2019 portant organisation et fonctionnement du gouvernement provincial de la ville, vous plafonniez le nombre de commissaires généraux à 4. Comment expliquer-vous que votre gouvernement actuel en compte 8 », s’interroge Mike Mukebayi.

Lumière sur le projet Marché central 

Le marché central de Kinshasa n’est pas en reste, l’élu de Lingwala qui souligne que ce sujet « cristallise à lui seul toutes les interrogations sur le respect des procédures en rapport avec de passation des marchés », indique que l’assemblée provinciale de Kinshasa (APK) n’a reçu à ce jour, aucune information sur cette question alors que sa commission d’enquête parlementaire mise en place en juin 2020 avait recommandé au gouverneur de transmettre à l’APK, toutes affaires cessantes, les plannings et les contrats liés aux travaux de réhabilitation ou de modernisation du marché central. Le gouverneur ne s’est jamais exécuté ».

Et  de lancer : « nous lui demandons de nous exhiber le nom de la société contractante, les conditions dans lesquelles celle-ci a gagné ce marché, le coût global du projet, la date de début et la durée des travaux, le modèle économique du projet dont l’origine du financement et comment rembourser ».

Coulage des recettes 

Mike Mukebayi dit attendre également « un éclaircissement du gouverneur sur la taxe parking ».

Citant l’ACCO, il estime que « 70 mille taxis, taxis-bus et bus paient chacun jusqu’à 2 mille FC par jour ». Il dénonce « un coulage des recettes planifié », avant d’aborder la problématique des routes à  construire parmi lesquels Elengesa, Kikwit, Mombele et celles à réhabiliter dont Bongolo et Kimwenza.

La question de routes

« En une année de la  fin du mandat, dites-nous, monsieur le gouverneur, quel est le seul de tous ces chantiers achevé et livré aux Kinois, quel est le coût global des travaux de la route Elengesa, combien avez-vous déjà décaissé, combien avez-vous reçu du gouvernement central, à quand la fin des travaux », lit-on dans ce document de 4 pages.

Retour de la question au questionneur

En réponse à cette lettre, Godé Mpoy dit constater la violation l’article 171 du règlement intérieur de l’organe délibérant de la ville de Kinshasa qui dispose « sous peine d’irrecevabilité, la question orale ou écrite ne peut avoir le même objet que celui d’un débat en cours ou qui va avoir lieu ». 

Et pour cause, il existe déjà des questions orales adressées aux ministres provinciaux du Budget et Finances sur la même matière, pointe Gode Mpoy avant de trancher : « je vous retourne votre question et vous demande de la réintroduire une fois que celles évoquées seront épuisées ».
Top Congo Fm

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De la condamnation à l’appel : décryptage de l’affaire Carine Lokeso et la quête de justice pour Rossy Mukendi

En République Démocratique du Congo, l'affaire Carine Lokeso, du nom de cette commissaire supérieure adjointe condamnée à la réclusion à perpétuité pour le meurtre de l'activiste Rossy Mukendi, continue de susciter de vives réactions et d'interroger sur le fonctionnement de la justice militaire dans le pays.

RDC : Vague de réactions suite à l’adhésion de Jean-Jacques Mamba à l’Alliance fleuve Congo

Dans le paysage politique de la République Démocratique du Congo, l'annonce de l'adhésion de Jean-Jacques Mamba, ex-député, au mouvement rebelle Alliance fleuve Congo (AFC), dirigé par Corneille Nanga, a suscité une série de réactions parmi les acteurs politiques et la société civile.

RDC : Vers une stratégie renforcée contre l’épidémie de Monkeypox

Dans un élan de solidarité et de coordination sans précédent, l'Institut national de santé publique (INSP), en étroite collaboration avec le Ministère de la Santé et divers partenaires du secteur sanitaire, se mobilise pour mettre au point une stratégie robuste destinée à contrer l'épidémie de Monkeypox qui frappe la République Démocratique du Congo.