RDC : la FEC s’oppose une nouvelle augmentation de tarifs des services de communication

La Fédération des entreprises du Congo (FEC) s’oppose à une nouvelle hausse de tarifs des services de communication dans les prochains jours sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo RDC.

Dans un communiqué de presse parvenu à Bisonews.CD, la Fédération des entreprises du Congo (FEC) alerte l’opinion publique que les tarifs des services de communication devraient augmenter dans les tout prochains jours.

La FEC qui dit s’opposer à cette nouvelle augmentation des tarifs indique que « cet accroissement sera consécutif aux nouvelles taxes instaurées par le Gouvernement congolais à charge des opérateurs de télécommunications sur des services à l’instar des appels, SMS et Internet ».

Ces nouvelles recettes devraient permettre de rémunérer les prestations de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications du Congo (ARPTC).

Contraints à satisfaire cette volonté du Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC), les opérateurs des services de télécommunications sont obligés d’accroître les tarifs de différents services sur lesquels le Gouvernement a décidé d’appliquer de nouvelles charges.

Pour la Fédération des entreprises du Congo, de telles mesures seraient susceptibles de repousser les investisseurs dont le pays a besoin pour son développement.

Cette organisation patronale regrette par ailleurs une mesure qui alourdit « inutilement » les ménages dans un contexte socio-économique difficile, mais également la pression fiscale dans le secteur de télécommunications qui, aujourd’hui, s’élève à 34%, alors que la moyenne en Afrique subsaharienne est inférieure à 22%.

La FEC rappelle au Gouvernement congolais la nécessité de créer un environnement légal, réglementaire et fiscal sain susceptible de consolider les investissements présents à défaut de pouvoir en attirer de nouveaux.

Ainsi, la Fédération des entreprises du Congo recommande au Gouvernement de revenir sur cette décision aux conséquences désastreuses dans l’intérêt du bien-être commun de toute la nation.

Il faudrait par ailleurs rappeler que l’instauration de ces nouvelles taxes intervient après la suppression de la redevance du Registre des Appareils mobiles (RAM) qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive au sein de l’opinion publique.

La rédaction

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Explosion meurtrière d’une grenade à Rutshuru : La fragilité de la sécurité en question

Le drame survenu à Lushege, chef-lieu du groupement de Tongo, en territoire de Rutshuru, dans le Nord-Kivu, continue de susciter l'émoi et l'indignation. L’explosion d’une grenade, qui a coûté la vie à quatre personnes...

Alerte à Beni-Kasindi : Le pont Lume menacé de céder, la société civile tire la sonnette d’alarme

Le pont Lume, point crucial de la route Beni-Kasindi, menace de céder selon la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) du secteur de Ruwenzori, alertant ainsi sur les dangers imminents qui pèsent sur cette infrastructure vitale.

Beni : Une nouvelle attaque sanglante des rebelles ADF

Le calvaire des habitants de Beni au Nord-Kivu persiste, marqué par une nouvelle attaque brutale des rebelles ADF.