AccueilEn continuCeniNi glissement, ni...

Ni glissement, ni élections bâclées en 2023, exige la Dypro (Déclaration)

Tout en se félicitant d’avoir patriotiquement débloqué le processus électoral, la Dypro apprécie à juste titre, l’évolution remarquable des préparatifs des élections. La plateforme politique de l’opposition prévient la CENI contre tout glissement du calendrier électoral.

Le strict respect du délai constitutionnel des élections générales de 2023 en République démocratique du Congo s’impose, avertit la Dynamique progressiste révolutionnaire (Dypro). L’organisation rassure cependant la commission électorale nationale indépendante (CENI) de son soutien, tout en demeurant véritablement « vigilante sur la marche du processus électoral ».

Cette vigilance citoyenne recommande de rester attentif vis-à-vis de chaque acte posé par l’administration électorale pour veiller à ce qu’aucun délai de la feuille de route ne soit grignoté et que toutes les conditions soient réunies pour la tenue des élections réellement crédibles.

La CENI doit tenir parole

« La Dypro invite la CENI à respecter sa parole en organisant des élections de qualité dans le délai constitutionnel », révèle la déclaration rendue publique dimanche après-midi à Kinshasa/Maluku. La Dypro invite ainsi le gouvernement congolais à « s’acquitter résolument de ses engagements vis-à-vis de la CENI, en débloquant les financements nécessaires pour permettre l’organisation de tous les scrutins dans le délai prévu et éviter tout glissement électoral ».

Candidater à tous les scrutins

La Dypro a levé l’option de sa participation aux élections, à tous les niveaux, indique Constant Mutamba, le coordonnateur de la plateforme. « La Dypro alignera des candidats aux législatives nationales, provinciales, aux sénatoriales, et aux locales programmées en 2023 », ajoute Mutamba.

En ce qui concerne l’élection présidentielle, la Dypro décide d’étendre ses consultations à tous ses militants à la base, dans toutes les provinces, pour lever consensuellement une dernière option décisive et définitive.

Jeanric Umande
OURAGAN

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Nicolas Kazadi de retour à Kinshasa après un séjour en France

Nicolas Kazadi, l’ancien ministre des Finances, est de retour à Kinshasa depuis le 22 juillet, après un séjour en France. Cette visite avait été validée par le parquet général près la Cour de cassation pour des raisons humanitaires, mais son retour est étroitement surveillé dans le contexte des accusations en cours.

Nouveau report dans l’affaire Bukanga Lonzo : prochaine audience en novembre

La saga judiciaire de Bukanga Lonzo connaît un énième rebondissement. Ce lundi, Dieudonné Kamuleta, président de la Cour constitutionnelle, a annoncé le report de l'audience au 11 novembre 2024. Cette décision a été motivée par une demande de renvoi de Christo Stephanus Grobler pour des raisons de santé, ainsi que par des changements prévus dans la composition des membres de la Cour.

Régulation des lieux de culte en RDC : l’Église du Réveil du Congo réagit aux nouvelles directives

L'Église du Réveil du Congo (ERC) a apporté des clarifications importantes concernant les nouvelles mesures réglementaires sur l'implantation des lieux de culte. L'archevêque-président de l'ERC, Ejiba Yamapia Evariste, a souligné que la restriction de ne pas installer une église à moins de 500 mètres d'une autre ne concerne que les nouvelles constructions et non les établissements existants.