De l’ombre à la...

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite...

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence...

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.

Kinshasa accueille une session...

Dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, le parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), dirigé par l'opposant Martin Fayulu, a inauguré ce vendredi 1er mars 2024, une session extraordinaire de son conseil national. Cette réunion de haut niveau, prévue pour s'étendre jusqu'au 4 mars
AccueilA la UneAu moins 35...

Au moins 35 députés pro-Katumbi se désolidarisent de la ligne du Parti « Ensemble pour la République » après les déclarations de Kamitatu

Les récentes déclarations du porte-parole de Moïse Katumbi au sujet de la gestion du pays sonnent très mal jusque dans les rangs des députés nationaux affiliés au Président du Tout Puissant Mazembe.

Dans une déclaration faite tard mardi 11 octobre 2022, trente-cinq (35) députés nationaux qui se présentent comme « membres du courant révolutionnaire et progressiste » au sein de la plate-forme politique « Ensemble pour le Changement » appellent Olivier Kamitatu « à faire une nette différence » entre son parti politique (Ensemble pour la République) et leur plate-forme (Ensemble pour le Changement) au sein duquel se trouvent plusieurs partis politiques.

Assurant n’avoir jamais été consultés au sujet de cette sortie médiatique du porte-parole de Moïse Katumbi, ces députés nationaux qui affirment que « le parti Ensemble pour la République se définit aujourd’hui comme un parti d’opposition », appellent cette formation politique à prendre ses responsabilités.

« (…) Le courant Révolutionnaire et progressiste d’Ensemble pour le Changement constate (…) qu’au regard des actes posés par les dirigeants du Parti Ensemble pour la République, celui-ci se définit aujourd’hui comme un parti d’opposition politique (…) Notre courant demande au parti Ensemble pour la République d’en tirer toutes les conséquences de droit, à savoir la démission de tous ses délégués qui occupent les fonctions dans (…) le Gouvernement central, les Gouvernements provinciaux et autres institutions (…) », lit-on dans ce document transmis à Actu7 CD.

Dans un clip vidéo enregistré la semaine dernière, l’ancien Ministre du Plan et actuel homme de main de Moïse Katumbi, le porte-parole d’Ensemble pour la République avait vertement critiqué la gestion du pays par Félix Tshisekedi. Abordant les questions électorales, Olivier Kamitatu avait assuré « qu’une minute de plus ne doit être accordée à ceux qui sont censés nous représenter au-delà de la limite fixée par notre constitution ».

Andy Kambale Matuku
Actu 7

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De l’ombre à la lumière : leçons burundaises sur la manipulation médiatique en RDC

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite à Mikenge pour superviser le plan de retrait progressif de la Monusco

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence au Nord-Kivu : L’escalade du conflit avec le M23 fait des victimes civiles

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.