De l’ombre à la...

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite...

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence...

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.

Kinshasa accueille une session...

Dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, le parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), dirigé par l'opposant Martin Fayulu, a inauguré ce vendredi 1er mars 2024, une session extraordinaire de son conseil national. Cette réunion de haut niveau, prévue pour s'étendre jusqu'au 4 mars
AccueilA la UneRDC : soutien...

RDC : soutien de l’armée Ougandaise au M23, Nouvel Élan annonce des actions de grande envergure pour exiger l’expulsion de l’ambassadeur Ouganda en RDC

Après la publication du rapport des experts nations unies sur l’implication de l’armée Ougandaise dans les attaques contre les positions de l’armée congolaise dans le territoire de Rusthuru, le parti politique Nouvel Élan annonce, dans  les jours avenirs, des actions de grande envergure pour exiger l’expulsion de l’ambassadeur Ouganda en poste en République démocratique du Congo.

Le parti politique nouvel Élan, cher au premier ministre honoraire, Adolph Muzito, va également exiger que la République démocratique du Congo quitte la communauté des Etats d’Afrique de l’Est, car estime t-il cette organisation contre  la paix en RDC. 

« Nous allons initié des sit-in devant  l’ambassade de l’Ouganda pour exiger ces trois choses : L’expulsion de l’ambassadeur Ouganda, la rupture des relations diplomatiques entre Kinshasa et Kampala et mais aussi exigé que la République démocratique du Congo quitte l’EAC par ce que cette organisation sous régionale est  une organisation complice du malheur de la RDC », a fait savoir le secrétaire général de Nouvel Élan, Blanchard Bongomba.

Pour Blanchard Bongomba, ce rapport des experts des Nations unies est une preuve de plus de la pertinence des actions de terrain de son parti politique.

« Nouvel Élan vient de confirmer son côté avangardiste dans la lutte pour la libération de la RDC contre les forces négatives. Lorsqu’à l’époque nous dénonçions celà personne ne voulait l’entendre de cet oreille là. Mais aujourd’hui que les experts des Nations unies ont confirmé la présence et le soutien de l’armée Ougandaise aux rebelles du M23, celà prouve non seulement que nous sommes au premier rang dans ce combat mais une preuve que  ce que nous disions autrefois n’était pas de l’acharnement », a-t-il fait savoir.

Blanchard Bongomba estime que malgré  les multiples dénonciations faite par sa formation politique,le gouvernement congolais est resté insensible. D’après lui, le gouvernement  n’accorde l’attention qu’à ceux  qui sont par moment complices des atrocités commises dans l’Est de la République démocratique du Congo ( organisations internationales).

« Je pense que le régime de Mr Félix Tshisekedi prendra cette situation au sérieux parce que confirmée par les experts des Nations unies. Le régime actuel n’aime écouté que ceux qui sont par moment complices de la déstabilisation de notre pays pour essayer de réagir », dénonce Blanchard Bongomba.

Il sied de rappeler que le cadre du déploiement de la force de l’EAC dans l’Est de la RDC, L’ONG Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) avait marqué son opposition au déploiement de  1 000 militaires, soit un régiment, dans le cadre de la Force de l’EAC. Mais déjà cette annonce ne fait pas l’unanimité.

Cette  organisation dirigée par le Maître Georges Kampiamba avait fait savoir détenir des “témoignages crédibles” en rapport avec sa prise de position.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De l’ombre à la lumière : leçons burundaises sur la manipulation médiatique en RDC

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite à Mikenge pour superviser le plan de retrait progressif de la Monusco

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence au Nord-Kivu : L’escalade du conflit avec le M23 fait des victimes civiles

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.