AccueilEn continuCeniFichier électoral contesté...

Fichier électoral contesté en RDC : Le parti Nouvel Élan réclame une répartition plus équitable des sièges

Le Parti Nouvel Élan remet en question l’exactitude du fichier électoral utilisé pour la répartition des sièges en République démocratique du Congo (RDC). Dans cet article, nous vous présenterons les observations du parti fondé par Adolphe Muzito, qui soulève des préoccupations quant à l’intégrité du fichier électoral utilisé pour la répartition des sièges par circonscription électorale.

Des réserves quant à l’exactitude du fichier électoral

Le président national du parti, Paulin Mboma, a adressé une lettre au président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, afin de faire part des inquiétudes du parti à ce sujet. Le parti Nouvel Élan estime que le fichier électoral, comportant 43 941 891 électeurs, utilisé par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), est considéré comme « faux » étant donné qu’il exclut les électeurs de trois territoires spécifiques.

Le parti soutient qu’un fichier électoral de 45 161 205 électeurs aurait été plus équitable, à condition qu’il ne soit pas fictif. La différence de 1 220 314 électeurs supplémentaires est purement théorique, car en réalité, l’enrôlement des électeurs dans ces trois territoires, à savoir Rutshuru, Masisi et Kwamouth, n’a jamais eu lieu.

L’impact de problèmes de sécurité

En raison de problèmes de sécurité persistants, la CENI n’a pas pu organiser les opérations électorales dans ces trois territoires. Cependant, la commission a décidé de réserver 16 sièges pour ces entités, en se basant sur leur quota obtenu en 2018, ce qui représente plus de 1,2 million d’électeurs.

Une répartition des sièges plus équitable

Nouvel Élan affirme que si les seize sièges de ces trois territoires étaient effectivement pourvus et si leurs électeurs respectifs étaient pris en compte, le quotient d’électeurs serait de 90 324. Selon le parti, cette répartition des sièges serait plus équitable, même si elle reste théorique.

Cependant, le quotient électoral calculé par la CENI est de 90 585, ce qui suscite des inquiétudes au sein du parti Nouvel Élan. Dans sa lettre, le parti demande au président de l’Assemblée nationale de prendre en considération ces observations pertinentes et précises, et de ne pas accepter le projet de loi en question.

Adoption du projet de loi malgré les réserves du parti

Malgré les observations soulevées par le parti, le gouvernement a adopté le projet de loi sur la répartition des sièges lors de sa dernière réunion. Ce texte sera examiné à l’Assemblée nationale après sa présentation par le vice-ministre de l’Intérieur.

En conclusion, le parti Nouvel Élan conteste la validité du fichier électoral utilisé pour la répartition des sièges en RDC. Le parti estime qu’un fichier plus juste et équitable, prenant en compte les élections

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

RDC : Vers une réforme pour mieux encadrer le secteur minier et pétrolier

Face à l'impact croissant de la fraude dans les secteurs minier et pétrolier, le gouvernement congolais envisage des réformes significatives pour sécuriser ses recettes et soutenir les projets de développement. Lors d'une récente réunion, le ministre de l'Économie nationale, Daniel Mukoko Samba, a détaillé les nouvelles stratégies mises en place pour remédier aux pertes financières liées à ces pratiques.

RDC : Interdiction temporaire des importations de bières et boissons gazeuses pour renforcer l’industrie locale

Le gouvernement congolais, par l'intermédiaire du ministre du Commerce extérieur, Julien Paluku, a instauré une interdiction temporaire de l'importation des bières et boissons gazeuses. Cette mesure, effective à partir du 26 juin pour une durée de 12 mois, marque une étape importante dans la politique économique visant à promouvoir la production locale.

Prison centrale de Makala : plus de 15 000 détenus pour une capacité de 1 500

La prison centrale de Makala, située à Kinshasa, est le théâtre de conditions de détention préoccupantes. Conçue pour accueillir 1 500 personnes, elle abrite aujourd'hui plus de 15 000 détenus, une situation qui exacerbe la surpopulation et engendre des...