Sécurité à Goma :...

Dans un contexte marqué par une insécurité croissante à Goma, Kasereka B., analyste politique congolais, recommande au gouvernement de recourir à des mesures extrêmes pour réprimer les assassinats qui secouent la ville.

Crise au Lac Kivu...

Les opérateurs de bateaux civils au Lac Kivu, RDC, dénoncent des attaques par les milices M23, menaçant vies et biens. Ces violences, qui ont touché même des acteurs économiques comme Alfred Genty Kimbutu, exacerbent les tensions et l'anxiété locales, poussant à clamer une action internationale pour sécuriser la région et ses voies navigables. La communauté internationale est appelée à contribuer à une paix durable.

Réunion d’urgence à Kinshasa...

Des ministres de la santé de onze pays africains se réunissent à Kinshasa pour une urgence face aux épidémies de Mpox. Ils visent à améliorer la coopération pour contenir la propagation du virus, qui s'intensifie notamment à l'est de la RDC. Cette rencontre est soutenue par le président Tshisekedi et précède une session ministérielle importante.

Trois raisons d’opter pour...

Le cuivre, précieux dans la construction, la plomberie et la médecine, gagne en popularité grâce à sa durabilité contre la corrosion et sa longue durée de vie sans maintenance complexe. Facile à entretenir et entièrement recyclable, ce matériau est aussi écologique, permettant de diminuer l'empreinte carbone.
AccueilA la UneIX Jeux de...

IX Jeux de la Francophonie à Kinshasa : Les Doutes Concernant le Bon Déroulement de l’Événement

Les Neuvièmes Jeux de la Francophonie sont prévus de se tenir à Kinshasa dans moins de quatre semaines. Cependant, de nombreux États et gouvernements francophones expriment actuellement des doutes quant au bon déroulement de cet événement d’envergure. Parmi les signes inquiétants, le Québec s’est retiré, le Nouveau-Brunswick a considérablement réduit sa délégation, et la Fédération Wallonie-Bruxelles a annoncé que ses athlètes ne participeront pas aux compétitions sportives. Cela soulève des préoccupations quant à la capacité de Kinshasa à accueillir les Jeux de la Francophonie dans des conditions optimales.

Retraits et Doutes des États Francophones

Le retrait du Québec, province canadienne francophone, est un coup dur pour l’événement. Le Québec a toujours été un participant majeur aux Jeux de la Francophonie, apportant une contribution significative à la fois sur le plan sportif et culturel. La décision du Québec de se retirer est due à des préoccupations concernant la capacité de Kinshasa à offrir des infrastructures sportives adéquates et des conditions de sécurité pour les athlètes.

De même, le Nouveau-Brunswick, autre province canadienne francophone, a réduit sa délégation pour les Jeux de la Francophonie. Cette réduction est également liée aux doutes concernant l’organisation de l’événement et les conditions sur place.

La Fédération Wallonie-Bruxelles, région de Belgique, a annoncé que ses athlètes ne participeront pas aux compétitions sportives des Jeux de la Francophonie. Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a toutefois autorisé une délégation réduite à se rendre à Kinshasa pour participer aux épreuves culturelles. Cette décision fait suite à des rapports des autorités sportives et culturelles qui ont évalué la situation sur place.

Les Doutes sur les Infrastructures Sportives

Selon l’Administration générale du Sport (AGS) et l’Administration générale de la Culture (AGC), les infrastructures sportives à Kinshasa ne garantissent pas les conditions nécessaires à la pratique des sports pour les athlètes. Ces avis défavorables soulèvent des inquiétudes quant à la sécurité et au bon déroulement des compétitions sportives. Toutefois, la Fédération Wallonie-Bruxelles reste attentive à l’évolution de la situation et prendra des mesures en conséquence.

Les Épreuves Culturelles Maintenues

Contrairement aux compétitions sportives, les épreuves culturelles des Jeux de la Francophonie à Kinshasa sont maintenues. L’Administration générale de la Culture et les équipes sur place ne formulent aucune objection à une participation culturelle. Par conséquent, une délégation diplomatique et culturelle représentera la Fédération Wallonie-Bruxelles lors de l’événement. Cela permettra de maintenir l’esprit de la Francophonie et de promouvoir la diversité culturelle au sein de la communauté francophone.

Les Retards dans les Infrastructures

Les Jeux de la Francophonie ont été reportés à plusieurs reprises en raison de la pandémie de Covid-19 et du manque de préparation des infrastructures. Malheureusement, ces problèmes persistent à quelques semaines du début de l’événement. Des retards significatifs sont constatés dans des lieux clés, tels que le stade Tata Raphaël qui doit accueillir les compétitions de football et de lutte traditionnelle. Le village des jeux, situé à l’Université de Kinshasa, n’est pas non plus entièrement prêt. Cependant, le comité national des Jeux prendra en charge le stade des Martyrs dans un proche avenir.

Les Neuvièmes Jeux de la Francophonie : Dates et Participants

Les Neuvièmes Jeux de la Francophonie se dérouleront à Kinshasa dans 26 jours, du 28 juillet au 6 août. Cet événement réunira plus de 3 600 athlètes et artistes de l’espace francophone qui sont déjà inscrits à ce jour. Sur les 88 États membres et gouvernements de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), 41 sont normalement attendus à Kinshasa pour ces jeux. Les premières délégations arriveront à Kinshasa le 13 juillet.

Les doutes persistants quant au bon déroulement des Neuvièmes Jeux de la Francophonie à Kinshasa sont préoccupants. Les retraits de délégations importantes, tels que le Québec, et les préoccupations concernant les infrastructures sportives soulignent les défis auxquels est confrontée l’organisation de l’événement. Cependant, malgré ces obstacles, la Fédération Wallonie-Bruxelles maintient sa participation aux épreuves culturelles, montrant ainsi son engagement envers la communauté francophone.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Sécurité à Goma : l’exécution publique envisagée comme solution (Kasereka B)

Dans un contexte marqué par une insécurité croissante à Goma, Kasereka B., analyste politique congolais, recommande au gouvernement de recourir à des mesures extrêmes pour réprimer les assassinats qui secouent la ville.

Crise au Lac Kivu : Les propriétaires de bateaux dénoncent les aggressions du M23

Les opérateurs de bateaux civils au Lac Kivu, RDC, dénoncent des attaques par les milices M23, menaçant vies et biens. Ces violences, qui ont touché même des acteurs économiques comme Alfred Genty Kimbutu, exacerbent les tensions et l'anxiété locales, poussant à clamer une action internationale pour sécuriser la région et ses voies navigables. La communauté internationale est appelée à contribuer à une paix durable.

Réunion d’urgence à Kinshasa pour contrer la propagation du Mpox en Afrique

Des ministres de la santé de onze pays africains se réunissent à Kinshasa pour une urgence face aux épidémies de Mpox. Ils visent à améliorer la coopération pour contenir la propagation du virus, qui s'intensifie notamment à l'est de la RDC. Cette rencontre est soutenue par le président Tshisekedi et précède une session ministérielle importante.