AccueilA la UneTharcisse Loseke demande...

Tharcisse Loseke demande des explications sur sa prétendue présidence au sein de l’UDPS/TSHIBALA

Le Professeur Tharcisse Loseke a exprimé sa surprise lorsqu’il a découvert que son nom figurait en tant que Président du Parti politique UDPS/TSHIBALA, avec le sigle UDPS, au numéro 822. Cependant, après avoir consulté les archives dudit parti politique, aucune trace d’un Procès-Verbal notarié de son élection à sa tête n’a été trouvé.

Les interrogations concernant la prétendue présidence du Professeur Tharcisse Loseke

De plus, le Professeur Loseke a souligné que l’UDPS/TSHIBALA est membre de la Plate-forme FRONT COMMUN POUR EL CONGO, connue sous l’acronyme FCC. Au sein de cette plate-forme, l’ancien Premier Ministre Bruno TSHIBALA occupe une position au Comité de crise. Pourtant, le Professeur Loseke a tenu à préciser qu’il n’a jamais été membre du FCC ni de ce comité.

Cette révélation a suscité de nombreuses interrogations quant à la légitimité de sa prétendue présidence au sein de l’UDPS/TSHIBALA. Le Professeur Loseke, surpris par cette situation, s’interroge sur les circonstances qui ont conduit à l’affichage de son nom comme Président sans qu’il ait été élu officiellement et sans la présence de documents notariés enregistrant son élection.

L’appel du Professeur Loseke pour des explications claires

Cette situation soulève des préoccupations quant à la transparence et à la légitimité des processus internes au sein du parti politique UDPS/TSHIBALA. Le Professeur Loseke demande des explications claires sur cette affaire et espère que des mesures seront prises pour garantir l’intégrité et la crédibilité de l’organisation.

Il est essentiel que les partis politiques respectent les normes et les règles établies pour éviter toute confusion ou contestation concernant les postes de direction. Le Professeur Loseke, conscient de l’importance de l’éthique et de la légalité dans la vie politique, est déterminé à clarifier cette situation et à garantir que les processus démocratiques soient respectés au sein de l’UDPS/TSHIBALA.

La nécessité d’une gestion transparente et responsable au sein des partis politiques

Cette affaire met en évidence la nécessité d’une gestion transparente et responsable au sein des partis politiques afin d’éviter tout malentendu ou litige qui pourrait nuire à leur crédibilité et à leur efficacité dans le paysage politique. La confiance des membres et du public envers les partis politiques repose sur la transparence des processus de prise de décision et de nomination des dirigeants.

Le Professeur Loseke souligne que les partis politiques doivent agir avec intégrité et garantir que les positions de leadership soient occupées conformément aux règles et aux protocoles établis. Cela contribuera à maintenir la crédibilité des partis politiques et à renforcer la confiance des citoyens envers le système politique dans son ensemble.

En conclusion, le Professeur Tharcisse Loseke demande des explications sur sa prétendue présidence au sein de l’UDPS/TSHIBALA. Il appelle à une gestion transparente et responsable au sein des partis politiques pour éviter tout doute sur la légitimité des dirigeants. La démocratie et l’éthique doivent être les fondements de toute organisation politique afin de garantir la confiance du public et la stabilité du paysage politique.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Kinshasa : Daniel Bumba, nouveau gouverneur, sollicite un crédit de 200 millions USD chez FirstBank DRC

À peine installé en tant que nouveau Gouverneur de Kinshasa, Daniel Bumba a rapidement pris des mesures audacieuses pour pallier le déficit budgétaire hérité à l'Hôtel de Ville. Face à des caisses vides, il a engagé des discussions avec FirstBank DRC SA en vue d'obtenir un crédit substantiel de 200 millions USD pour financer ses premiers grands projets de développement urbain.

Koffi Olomidé : Entre liberté d’expression et responsabilité sociale

La récente apparition de Koffi Olomidé au « Panier The Morning Show » de la RTNC a ravivé le débat sur la liberté d'expression et la responsabilité sociale des personnalités publiques en République Démocratique du Congo. Lors de son intervention, le célèbre artiste congolais a suscité la controverse en commentant la situation sécuritaire dans l'Est du pays, notamment l'avancée des troupes du M23 et les tensions frontalières avec le Rwanda.

RDC : Jacky Ndala, derrière Corneille Nangaa à la messe, une alliance inattendue ?

Lors d'une messe dominicale à la paroisse Saint Aloïs, située dans le territoire de Rutshuru sous contrôle de l'armée rwandaise, une présence intrigante a attiré l'attention : celle de Jacky Ndala, ancien coordonnateur national de la jeunesse d'Ensemble pour la République. Il était vu derrière Corneille Nangaa, ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), suscitant des spéculations sur un possible ralliement à une nouvelle cause.