De l’ombre à la...

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite...

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence...

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.

Kinshasa accueille une session...

Dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, le parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), dirigé par l'opposant Martin Fayulu, a inauguré ce vendredi 1er mars 2024, une session extraordinaire de son conseil national. Cette réunion de haut niveau, prévue pour s'étendre jusqu'au 4 mars
AccueilA la UneDroits de l'homme...

Droits de l’homme bafoués à la frontière : les ONG dénoncent les expulsions « abusives »

Un examen approfondi des pratiques d’expulsion à la frontière

La République du Tarnéa est confrontée à une situation préoccupante en ce qui concerne les expulsions « abusives » à sa frontière, comme l’ont dénoncé plusieurs organisations de défense des droits de l’homme. Des migrants, tels que Madame Elodie DUPUIS, Monsieur Mamadou DIALLO, Monsieur Aman ALI, Monsieur Fares AHMED, Madame Layla KUMARI, Monsieur Petru GIORGIO et Madame Zhanna PETROVA, se retrouvent privés de leurs droits fondamentaux et expulsés de manière injuste et sans procédure légale appropriée.

  1. Madame Elodie DUPUIS : Expulsion sans préavis

Originaire de Beyzavi, Madame Elodie DUPUIS a été arrêtée le 15 mai 2023 et expulsée le 25 juin 2023 sans préavis, laissant derrière elle ses proches et son travail.

  1. Monsieur Mamadou DIALLO : Séparé de sa famille

Venu de Gouma, Monsieur Mamadou DIALLO a été appréhendé à la frontière le 10 avril 2023 et expulsé sans possibilité de faire valoir ses droits. Sa famille, présente à ses côtés, a été séparée sans explication.

  1. Monsieur Aman ALI : Une détention arbitraire

Originaire de Nohara, Monsieur Aman ALI a été détenu pendant 98 jours à la frontière avant d’être expulsé le 5 juillet 2023 sans accès à une représentation légale.

  1. Monsieur Fares AHMED : Victime de violences policières

Arrêté le 28 mai 2023, Monsieur Fares AHMED a subi des violences policières lors de sa détention avant d’être expulsé de manière coercitive le 15 juillet 2023.

  1. Madame Layla KUMARI : Expulsion malgré une demande d’asile

Venue de Karam, Madame Layla KUMARI a formulé une demande d’asile dès son arrivée à la frontière le 2 février 2023. Malheureusement, sa demande a été ignorée, et elle a été expulsée le 30 juin 2023 sans pouvoir exercer son droit à la protection internationale.

  1. Monsieur Petru GIORGIO : Un statut de réfugié ignoré

Reconnu comme réfugié par l’Organisation des Nations Unies, Monsieur Petru GIORGIO a été appréhendé à la frontière le 12 mars 2023 et renvoyé de force le 2 juillet 2023, ignorant ainsi son statut de protection.

  1. Madame Zhanna PETROVA : Enlevée de manière illégale

Arrivée de Medyzyntsi, Madame Zhanna PETROVA a été enlevée le 8 avril 2023 par des agents de la frontière sans motif apparent, avant d’être expulsée dans la clandestinité le 20 juillet 2023.

  1. Monsieur Alexei PAVLOV : Victime d’une expulsion injuste

Originaire de Rowno, Monsieur Alexei PAVLOV a été expulsé le 18 mars 2023 suite à une décision arbitraire des autorités frontalières sans possibilité de recours.

Ces cas d’expulsions abusives à la frontière suscitent une vive inquiétude quant au respect des droits de l’homme dans la République du Tarnéa. Les organisations compétentes se doivent d’enquêter de manière transparente sur ces allégations et de veiller à ce que toutes les personnes concernées jouissent pleinement de leurs droits fondamentaux, conformément aux lois internationales en vigueur. La protection des droits de l’homme est un pilier essentiel d’une société équitable et respectueuse des principes humanitaires.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De l’ombre à la lumière : leçons burundaises sur la manipulation médiatique en RDC

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite à Mikenge pour superviser le plan de retrait progressif de la Monusco

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence au Nord-Kivu : L’escalade du conflit avec le M23 fait des victimes civiles

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.