AccueilA lireLes dessous controversés...

Les dessous controversés du Grand Inga : Quand Fortescue s’allie à un confident de Félix Tshisekedi

Olivier Tshilumba Chekinah, à la fois pasteur et homme d’affaires, a su tirer profit de sa proximité avec le chef de l’État Félix Tshisekedi pour négocier un accord avantageux avec la société minière australienne Fortescue dans le cadre du projet du Grand Inga.

Bien que l’entreprise fondée par le milliardaire australien Andrew Forrest ait déployé de nombreux moyens pour décrocher ce contrat, il semblerait que la proximité avec les cercles de pouvoir congolais ait été cruciale. Selon les informations révélées par Africa Intelligence, Fortescue a fait appel aux services d’un proche collaborateur de Félix Tshisekedi pour faciliter son accès aux plus hautes sphères du pouvoir congolais.

Il s’agit en effet d’Olivier Tshilumba Chekinah, un pasteur établi au Canada qui se rend régulièrement à Kinshasa pour gérer sa société de consulting, OL Consult. Le 19 janvier 2020, Fortescue a officialisé un contrat avec cette entreprise, dont Africa Intelligence a pu obtenir une copie, accordant des conditions particulièrement avantageuses au pasteur.

Sous la signature de l’ancienne CEO de FFI, Julie Shuttleworth, le contrat stipule que la rémunération mensuelle d’Olivier Chekinah s’élève à 35 000 dollars. À cela s’ajoute un bonus de 500 000 dollars, qui lui sera versé une fois qu’un accord sera conclu avec l’État congolais et validé par le parlement. En échange de ces émoluments, le pasteur et homme d’affaires s’engage à faciliter des rencontres avec des officiels, à apporter son soutien lors des négociations avec l’État, à promouvoir l’image de Fortescue et à rendre compte de son travail sur une base mensuelle.

Ces arrangements soulèvent des questions quant à la transparence du processus décisionnel entourant le projet du Grand Inga et suscitent des débats sur les liens entre les sphères politiques et les intérêts économiques. Alors que le projet du Grand Inga revêt une importance capitale pour le développement énergétique de la RDC, il est essentiel de garantir une gouvernance exemplaire et de préserver l’intérêt public dans ce dossier.

Les autorités congolaises devront donc répondre aux préoccupations légitimes concernant la nomination de proches collaborateurs au sein de négociations cruciales pour l’avenir du pays. D’autre part, Fortescue devra clarifier les motivations et l’éthique derrière l’embauche d’un consultant bénéficiant de liens étroits avec le pouvoir en place.

L’enjeu du Grand Inga est de taille pour la République démocratique du Congo et sa population. Il est primordial que toutes les parties impliquées agissent avec responsabilité, transparence et dans l’intérêt supérieur du pays lors des négociations et de la mise en œuvre de ce projet d’envergure.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Les nouveaux sénateurs du Nord-Kivu exhortés à agir pour la paix dans la province

Les acteurs de la société civile et les organisations de jeunesse du Nord-Kivu attendent des sénateurs fraîchement élus de cette province une prise de position ferme et des actions concrètes pour rétablir la paix...

Reprise des combats entre les FARDC et le M23 à rutshuru

Les affrontements entre l’armée congolaise et les rebelles du M23, soutenus par le Rwanda, ont repris avec intensité ce lundi 27 mai dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu...

L’ARSP appelle la Gécamines à faciliter la recommandation de plus de 20 entreprises à TFM

Lundi 27 mai, l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP) a exhorté la GECAMINES à ne pas entraver la recommandation de plus de 20 entreprises à Tenke Fungurume Mining (TFM).