AccueilEnquêteAffaire Grand Inga...

Affaire Grand Inga : Accusations de corruption liées au contrat avec Fortescue Metals Group impliquant un proche du Président Tshisekedi

La construction du méga barrage Grand Inga, en République démocratique du Congo, est le centre d’une controverse grandissante impliquant le géant minier Fortescue Metals Group (FMG) et un proche du Président Félix Tshisekedi. Alors que FMG avait conclu un Memorandum of Understanding (MoU) avec le gouvernement congolais il y a trois ans, la société minière se retrouve désormais dans une situation délicate, à la limite d’être écartée de la coordination de ce projet d’envergure.

Initialement séduites par les propositions de l’entreprise australienne, les autorités congolaises semblent maintenant faire marche arrière. Selon des informations révélées par Afrique Intelligence et consultées par MINES.CD ce week-end, des allégations de corruption et de « monnayage d’aide » pèsent sur FMG et l’un de ses intermédiaires congolais.

La source indique qu’un proche du Président Tshisekedi, Olivier Tshilumba Chekinah, qui est pasteur et réside au Canada, aurait joué un rôle clé dans l’obtention du contrat pour FMG. À travers sa société de consulting, OL Consult, il aurait agi comme intermédiaire pour faciliter les relations avec le pouvoir congolais.

En janvier 2020, un contrat a été formellement conclu entre Fortescue Metals Group et OL Consult, dont une copie a été consultée par Africa Intelligence. Selon les termes du contrat, Olivier Tshilumba Chekinah devait recevoir une rémunération mensuelle de 35 000 dollars, ainsi qu’un bonus de 500 000 dollars une fois qu’un accord serait signé avec l’État congolais et validé par le parlement. En contrepartie, le pasteur et homme d’affaires s’était engagé à organiser des réunions avec des officiels, à apporter son assistance dans les négociations avec le gouvernement, à promouvoir l’image de Fortescue et à rendre compte régulièrement de son travail.

Interrogée par Africa Intelligence, Julie Shuttleworth, ancienne CEO de la filiale Fortescue Future Industries (FFI), a confirmé que le contrat avec OL Consult avait débuté en octobre 2020 et devait se terminer en octobre de cette année-là. À cette date, la société d’Olivier Chekinah aurait perçu plus de 1,2 million de dollars pour ses services. Cependant, l’obtention du bonus de 500 000 dollars, liée à la victoire de la candidature de Fortescue pour la construction du Grand Inga, semble aujourd’hui incertaine.

Cette affaire soulève de sérieuses préoccupations quant à la transparence et à l’éthique entourant le projet Grand Inga, qui est considéré comme l’un des plus grands projets d’énergie verte en Afrique. Les accusations de corruption impliquant un proche du Président Tshisekedi pourraient avoir des répercussions majeures sur la réputation de Fortescue Metals Group et sur le développement futur du méga barrage.

Il est essentiel que les autorités congolaises et les parties prenantes internationales prennent des mesures appropriées pour enquêter sur ces allégations de corruption et veiller à ce que le processus de sélection du partenaire pour la construction du Grand Inga se déroule de manière transparente et équitable. L’avenir de ce projet d’envergure, qui pourrait contribuer de manière significative à l’approvisionnement en énergie propre de la région, dépend de l’intégrité de tous les acteurs impliqués dans son développement.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

RDC : Vers une réforme pour mieux encadrer le secteur minier et pétrolier

Face à l'impact croissant de la fraude dans les secteurs minier et pétrolier, le gouvernement congolais envisage des réformes significatives pour sécuriser ses recettes et soutenir les projets de développement. Lors d'une récente réunion, le ministre de l'Économie nationale, Daniel Mukoko Samba, a détaillé les nouvelles stratégies mises en place pour remédier aux pertes financières liées à ces pratiques.

RDC : Interdiction temporaire des importations de bières et boissons gazeuses pour renforcer l’industrie locale

Le gouvernement congolais, par l'intermédiaire du ministre du Commerce extérieur, Julien Paluku, a instauré une interdiction temporaire de l'importation des bières et boissons gazeuses. Cette mesure, effective à partir du 26 juin pour une durée de 12 mois, marque une étape importante dans la politique économique visant à promouvoir la production locale.

Prison centrale de Makala : plus de 15 000 détenus pour une capacité de 1 500

La prison centrale de Makala, située à Kinshasa, est le théâtre de conditions de détention préoccupantes. Conçue pour accueillir 1 500 personnes, elle abrite aujourd'hui plus de 15 000 détenus, une situation qui exacerbe la surpopulation et engendre des...