De l’ombre à la...

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite...

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence...

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.

Kinshasa accueille une session...

Dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, le parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), dirigé par l'opposant Martin Fayulu, a inauguré ce vendredi 1er mars 2024, une session extraordinaire de son conseil national. Cette réunion de haut niveau, prévue pour s'étendre jusqu'au 4 mars
AccueilA la UneAlerte économique :...

Alerte économique : Le franc congolais en danger, l’IGF conseille aux fonctionnaires de résister !

Face aux récents défis économiques de la République démocratique du Congo, l’Inspection Générale des Finances (IGF) a émis un communiqué visant à conseiller aux fonctionnaires de l’État de garder leurs rémunérations en Franc congolais. Cette recommandation intervient alors que le pays traverse une période de dépréciation de sa monnaie nationale, le Franc congolais, par rapport au dollar américain, ce qui a un impact significatif sur le coût de la vie.

Selon les spécialistes en économie, le gouvernement congolais a récemment tenté de contenir la dépréciation du Franc congolais en injectant 150 millions de dollars américains sur le marché des devises. Cependant, cette somme semble insuffisante pour faire face à la masse salariale des fonctionnaires de l’État, évaluée à environ 2 milliards de Francs congolais par mois.

Pour maintenir une certaine stabilité du Franc congolais sur le marché des devises, le gouvernement a pris la décision de geler la paie des fonctionnaires. Une mesure qui, selon certains experts, risque d’avoir un impact négatif sur le pouvoir d’achat des agents publics.

Malheureusement, cette décision ne prend pas en compte une réalité importante : de nombreux Congolais doivent payer leurs loyers et autres services en dollars américains, compte tenu de la préférence des propriétaires et prestataires pour cette monnaie plus stable.

L’IGF assure que le retard de la paie du mois de juillet est dû à des opérations de mise à jour et de nettoyage du fichier des agents publics. Ces opérations étant désormais achevées, l’IGF affirme que la paie imminente des fonctionnaires n’aura pas d’effet significatif sur le taux de change, puisque les fonctionnaires ne sont pas demandeurs de devises sur le marché des changes.

Malgré les efforts du gouvernement pour tenter de rétablir la confiance dans le Franc congolais lors d’une réunion extraordinaire de conjoncture économique présidée par le chef de l’État Félix Tshisekedi, les résultats semblent mitigés. En effet, dans les télécoms et les supermarchés de Kinshasa, le dollar américain continue à s’échanger à des taux élevés, démontrant ainsi l’inefficacité des mesures d’encadrement mises en place.

Dans ce contexte économique complexe, les fonctionnaires congolais se retrouvent face à un dilemme : préserver leurs revenus en Franc congolais et subir les fluctuations du taux de change, ou opter pour le dollar américain et faire face aux conséquences potentielles sur leur pouvoir d’achat local.

L’IGF encourage ainsi le dialogue et la recherche de solutions concertées entre les parties prenantes, afin de trouver un équilibre entre les intérêts des fonctionnaires et les défis économiques du pays. Privilégier le Franc congolais reste une mesure à considérer, mais des efforts supplémentaires doivent être déployés pour renforcer la stabilité économique du pays dans son ensemble.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De l’ombre à la lumière : leçons burundaises sur la manipulation médiatique en RDC

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite à Mikenge pour superviser le plan de retrait progressif de la Monusco

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence au Nord-Kivu : L’escalade du conflit avec le M23 fait des victimes civiles

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.