AccueilA la UneSécurité, Droits de...

Sécurité, Droits de l’Homme et élections : Les points clés des discussions entre le FCC et l’ONU en RDC

Alors que l’Assemblée Générale des Nations Unies approche à grands pas, Mme Bintou KEITA, la Représentante Spéciale du Secrétaire Général de l’ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a initié des consultations stratégiques avec les diverses sensibilités politiques de ce pays d’Afrique centrale. Dans le cadre de ces entretiens préparatoires, elle a accordé une audience ce jeudi 7 septembre 2023 à une délégation du Front Commun pour le Congo (FCC), dirigée par Emmanuel RAMAZANI SHADARY, en l’absence de Raymond TSHIBANDA.

Les discussions au cours de cette rencontre ont abordé une gamme variée de sujets d’intérêt national et international, reflétant les préoccupations et les défis actuels en RDC :

1. La Situation Sécuritaire : La première préoccupation a naturellement porté sur la situation sécuritaire en RDC, avec un accent particulier sur le terrible massacre qui a eu lieu à Goma le 30 août dernier, touchant des civils sans défense. Le FCC a fermement condamné cet acte de violence inexcusable.

2. La Situation Humanitaire : Les participants ont également examiné la situation humanitaire dans le pays, où des millions de personnes continuent de faire face à des besoins cruciaux en matière d’assistance médicale, alimentaire et d’abris. La nécessité d’une réponse humanitaire coordonnée et efficace a été soulignée.

3. La Situation des Droits de l’Homme : Les droits de l’Homme ont été au cœur des discussions. Les membres du FCC ont exprimé leur inquiétude face aux cas de menaces, de persécutions et de détentions arbitraires visant fréquemment les opposants politiques en RDC.

4. Le Processus Électoral : Le processus électoral en RDC a fait l’objet de débats approfondis. Le FCC a réitéré sa position en faveur d’une Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) inclusive, d’une Cour Constitutionnelle équilibrée, et d’une loi électorale plus équitable, insistant sur l’importance de garantir des élections justes et transparentes.

5. Le Mandat de la MONUSCO : Enfin, la question du mandat de la Mission de l’ONU pour la Stabilisation en RDC (MONUSCO) a été évoquée. Les discussions ont porté sur la manière dont la MONUSCO peut continuer à contribuer de manière significative à la stabilité et à la paix en RDC.

De manière significative, le FCC a également attiré l’attention sur la nécessité d’inclure toutes les populations, en particulier celles du Nord-Kivu, de l’Ituri et de Mai-Ndombe, lors des prochaines élections. Ils ont souligné que ces régions comptent 14 millions d’électeurs qui n’ont pas encore été enregistrés, et qu’il serait inacceptable de les exclure du processus démocratique.

En conclusion, les consultations entre Mme Bintou KEITA et le FCC marquent un moment crucial dans la préparation de la participation de la RDC à l’Assemblée Générale de l’ONU. Les défis complexes auxquels le pays est confronté nécessitent une approche coordonnée et une volonté politique pour assurer la stabilité, les droits de l’Homme, et la démocratie en RDC.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Rencontre proposée entre Tshisekedi et Kagame pour la crise des réfugiés

Le 20 juin, Journée internationale des réfugiés, Dieudonné Musagalusha, coordonnateur du panel des experts de la société civile, a appelé à une rencontre entre les présidents Félix Tshisekedi de la République démocratique du Congo et Paul Kagame du Rwanda

Solidarité avec les réfugiés : le message de Patien Sayiba Tambwe

Aujourd'hui, la Journée Mondiale du Réfugié est célébrée sous le thème : « Pour un monde qui accueille les personnes réfugiées. » Ce message appelle à la solidarité envers les millions de réfugiés à travers le globe, et particulièrement en République Démocratique du Congo.

La RDC interdit le ravitaillement en carburant des véhicules burundais à la frontière de Kavimvira

Le service de migration de la République Démocratique du Congo a pris une mesure radicale en interdisant aux véhicules portant l’immatriculation burundaise de traverser la frontière congolaise pour se ravitailler en carburant à la frontière de Kavimvira, à Uvira (Sud-Kivu)...