AccueilA la UneAssassinat de l'Opposant...

Assassinat de l’Opposant Cherubin Okende : L’enquête et les inquiétudes de sa famille

Kinshasa/Gombe – Depuis plus de deux mois, la République Démocratique du Congo est en proie à un mystère macabre qui continue d’obscurcir les circonstances entourant l’assassinat de l’honorable Cherubin Okende Senga, une figure de l’opposition politique. Son corps sans vie repose toujours à la morgue, prétendument en raison de l’enquête en cours, mais la famille du défunt cherche désespérément des réponses.

Dans une lettre adressée à Monsieur le Procureur de la République, le parquet de Grande Instance de Kinshasa/Gombe, la famille Okende exprime son profond désarroi face à l’absence de progrès tangibles dans l’enquête. Ils demandent instamment des éclaircissements sur l’état actuel de l’affaire et les mesures prises pour résoudre ce crime odieux.

Malheureusement, malgré leur quête de justice, la famille se heurte à plusieurs obstacles. Outre les rares déclarations médiatiques émanant du Ministère Public, qui ont été vivement critiquées dans des lettres précédentes datées du 24 et 27 juillet 2023, la famille se trouve constamment confrontée au « principe du secret d’instruction » invoqué dans cette phase inquisitoriale. Il est important de noter que ce principe a déjà été bafoué à plusieurs reprises par le Procureur Général près la Cour de Cassation, suscitant des interrogations quant à la transparence du processus.

L’inquiétude grandit au sein de la famille Okende, qui craint que des pistes cruciales dans l’enquête ne soient délibérément mises en péril par des déclarations publiques de hauts responsables politiques, visant à discréditer ces pistes. Pour illustrer leur préoccupation, ils citent les récentes révélations de Jeune Afrique, et les développements qui ont suivi, comme un exemple édifiant de cette tendance troublante.

L’assassinat de Cherubin Okende Senga reste un sujet d’inquiétude majeur au sein de la société congolaise. Les attentes sont élevées pour que les autorités judiciaires fassent preuve de diligence dans cette enquête sensible et que la vérité soit révélée pour apaiser les craintes de la famille Okende et du public en général.

À ce stade, l’affaire demeure une énigme, mais la famille Okende continue d’exiger justice et vérité, en dépit des défis auxquels elle est confrontée. La nation congolaise attend avec impatience des réponses et des actions concrètes de la part des autorités compétentes, dans le respect des principes de justice et de transparence.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Nicolas Kazadi de retour à Kinshasa après un séjour en France

Nicolas Kazadi, l’ancien ministre des Finances, est de retour à Kinshasa depuis le 22 juillet, après un séjour en France. Cette visite avait été validée par le parquet général près la Cour de cassation pour des raisons humanitaires, mais son retour est étroitement surveillé dans le contexte des accusations en cours.

Nouveau report dans l’affaire Bukanga Lonzo : prochaine audience en novembre

La saga judiciaire de Bukanga Lonzo connaît un énième rebondissement. Ce lundi, Dieudonné Kamuleta, président de la Cour constitutionnelle, a annoncé le report de l'audience au 11 novembre 2024. Cette décision a été motivée par une demande de renvoi de Christo Stephanus Grobler pour des raisons de santé, ainsi que par des changements prévus dans la composition des membres de la Cour.

Régulation des lieux de culte en RDC : l’Église du Réveil du Congo réagit aux nouvelles directives

L'Église du Réveil du Congo (ERC) a apporté des clarifications importantes concernant les nouvelles mesures réglementaires sur l'implantation des lieux de culte. L'archevêque-président de l'ERC, Ejiba Yamapia Evariste, a souligné que la restriction de ne pas installer une église à moins de 500 mètres d'une autre ne concerne que les nouvelles constructions et non les établissements existants.