De l’ombre à la...

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite...

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence...

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.

Kinshasa accueille une session...

Dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, le parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), dirigé par l'opposant Martin Fayulu, a inauguré ce vendredi 1er mars 2024, une session extraordinaire de son conseil national. Cette réunion de haut niveau, prévue pour s'étendre jusqu'au 4 mars
AccueilA la UneMakutano 9ème édition...

Makutano 9ème édition en Côte d’Ivoire : L’évolution de l’immobilier

Au cœur des débats de la 9ème édition de Makutano en Côte d’Ivoire, le secteur de l’immobilier s’est invité sous les feux des projecteurs lors du panel 6. À la tribune, nous avons eu le privilège d’entendre les réflexions éclairées de Monsieur SAKOMBI MOLENDO aimé, éminent Ministre des Affaires Foncières de la République Démocratique du Congo, accompagné de l’éminent Monsieur Youssouf CARIUS, Directeur Général de Pulsar Partners. La question centrale qui a animé les échanges : comment tirer profit de manière durable du boum immobilier qui secoue la région ?

L’allocution du Ministre SAKOMBI MOLENDO aimé a inauguré les débats, mettant en exergue les aspects cruciaux de l’accessibilité et de la sécurité au sein du secteur foncier en République Démocratique du Congo. En rappelant la richesse foncière du pays, incarnée notamment par les 40 millions de parcelles répertoriées au cadastre foncier et un vaste territoire comprenant 120 millions d’hectares de terres arables, le Ministre a souligné avec conviction que « les évolutions en cours sont substantielles » et qu’un « processus de renouveau » est bel et bien en marche au sein du secteur foncier en RDC.

Cette présentation du Ministre a été enrichie par une mise en perspective du boom immobilier tant à Kinshasa qu’à travers toute la RDC, agrémentée de témoignages poignants de quelques investisseurs de renom présents dans l’assistance, dont l’éminent homme d’affaires indien, Harish Jagtani.

Les échanges qui ont suivi ont pivoté autour des défis inhérents à la dématérialisation des procédures, à la question du financement, et à l’accessibilité du marché immobilier. Deux perspectives distinctes ont rapidement émergé : celle mettant en évidence le « déficit immobilier » et celle soulignant la « solvabilité des ménages » comme enjeu majeur, selon les dires de Monsieur Youssouf CARIUS.

S’ensuivit un débat captivant portant sur la participation relativement faible des investisseurs locaux dans le secteur immobilier. Le Ministre SAKOMBI MOLENDO aimé attribua ce phénomène à un « manque d’audace » de la part de ces acteurs, tout en rappelant les garanties substantielles proposées par son ministère, notamment à travers l’introduction prochaine d’un cadre légal novateur, dont l’adoption est en cours lors de la session ordinaire au Parlement.

Monsieur Youssouf CARIUS, pour sa part, apporta un éclairage nuancé, estimant que les investisseurs locaux ne devraient pas nécessairement être soumis aux mêmes exigences que leurs homologues étrangers, qui disposent souvent de ressources financières considérables.

Ce panel sur l’immobilier à la 9ème édition de Makutano en Côte d’Ivoire a incontestablement ouvert la voie à une réflexion approfondie sur les opportunités et les défis qui caractérisent ce secteur en plein essor. Les pistes de solutions abordées offrent des perspectives prometteuses pour une participation accrue des acteurs locaux et une croissance soutenue du marché immobilier dans la région.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De l’ombre à la lumière : leçons burundaises sur la manipulation médiatique en RDC

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite à Mikenge pour superviser le plan de retrait progressif de la Monusco

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence au Nord-Kivu : L’escalade du conflit avec le M23 fait des victimes civiles

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.