AccueilA la UneAccusations de violation...

Accusations de violation de la loi électorale par le Président tshisekedi : Jean Claude Katende s’exprime

Kinshasa, le 05 Octobre 2023 – Dans un récent développement politique en République Démocratique du Congo (RDC), Jean Claude Katende, un éminent défenseur des droits de l’homme et président de l’ONG « La Voix des Sans-Voix« , a publiquement accusé le président Félix Tshisekedi de violer la loi électorale en lançant sa campagne électorale dans des circonstances controversées. Ces allégations ont suscité un débat intense au sein de la société congolaise et parmi les observateurs politiques.

La controverse a débuté lorsque le président Tshisekedi a officiellement lancé sa campagne électorale à Kasumbalesa, une ville frontalière importante de la province du Haut-Katanga. Selon Jean Claude Katende, cette initiative contrevient de manière flagrante à la loi électorale congolaise, soulignant que le président a violé les dispositions claires régissant le calendrier électoral.

Dans une déclaration explosive, Katende a déclaré : « Il est impératif que nous préservions l’intégrité de notre démocratie en respectant scrupuleusement la loi électorale. Le président Tshisekedi, en lançant sa campagne électorale avant l’heure prévue, enfreint cette loi et met en péril la crédibilité des élections à venir.« 

L’accusation de Katende a suscité un vif débat au sein de la société congolaise. Beaucoup se demandent si le président est réellement au-dessus de la loi, tandis que d’autres estiment que des explications plus claires de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) sont nécessaires pour éclaircir la situation.

La CENI, organe chargé de l’organisation des élections en RDC, a été appelée à clarifier si le lancement précoce de la campagne par le président Tshisekedi est conforme à la loi électorale en vigueur. Le CSAC, quant à lui, est interpellé pour examiner la couverture médiatique de cet événement et s’assurer que les médias opèrent en toute impartialité.

Le débat sur la conformité de l’action du président Tshisekedi avec la loi électorale se poursuit, mais il soulève également des questions plus larges sur l’État de droit en RDC et sur la manière dont les principaux acteurs politiques devraient se comporter dans le cadre du processus électoral.

La réaction du président Tshisekedi à ces accusations reste attendue, mais il est évident que cette controverse continuera de faire l’objet d’une surveillance attentive de la part des citoyens congolais et de la communauté internationale à mesure que les élections approcheront.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Jacquemain Shabani entame mission sécuritaire à Goma sous haute tension

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Jacquemain Shabani, a entamé ce samedi 13 juillet une mission délicate au Nord-Kivu, débutant par la ville de Goma.

RDC : L’UDPS en ébullition, Augustin Kabuya conserve le soutien de la Présidence

L'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) est actuellement au cœur d'une tempête politique. Plusieurs membres influents et militants du parti au pouvoir réclament le départ d'Augustin Kabuya, qu'ils accusent de gestion autoritaire et de favoritisme.

Congrès de l’ONEC : Michel Victor Lessay présente le rôle de l’APLC et son bilan face aux défis de la transparence financière en RDC

Lors du Congrès de l'ONEC, Michel Victor Lessay, Coordonnateur a.i. de l'Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC), a souligné les efforts soutenus de la République Démocratique du Congo dans la lutte contre la corruption, la fraude et le détournement de fonds publics. Il a mis en avant les stratégies de l'APLC ainsi que ses progrès et ambitions futures...