AccueilA la UneRDC et Rwanda...

RDC et Rwanda : Les impasses du dialogue

Le dialogue de réconciliation entre la République Démocratique du Congo (RDC) et le Rwanda, supervisé par l’Union africaine avec l’Angola comme médiateur, se heurte à un obstacle de taille. Lors de sa visite à Nairobi, à l’occasion de la fête nationale kényane, le président angolais Joao Lourenco a souligné que le cantonnement des rebelles du M23 constitue un point de blocage majeur, révèle AfricaNews.com, le site d’information panafricain.

Pourtant, lorsque nous nous penchons sur cet imbroglio diplomatique, il apparaît que l’impasse est en réalité le résultat d’un désaccord profond entre les parties en présence. Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires Étrangères de la RDC, Christophe Lutundula, accuse le Rwanda de bloquer le processus de paix. Selon Kinshasa, le préalable à tout dialogue est que le Rwanda se retire du territoire congolais, mette fin à son agression, et cesse tout soutien aux rebelles du M23, une position en adéquation avec la Convention de l’Union Africaine sur la prévention et la répression du terrorisme.

Lors d’un briefing conjoint avec le ministre de la communication et des médias, Patrick Muyaya, le 23 octobre 2023, Christophe Lutundula a martelé, « Le processus est bloqué, et nous sommes catégoriques à ce sujet. Si un dialogue avec le Rwanda est souhaité, il doit être clair que le Rwanda doit quitter le territoire congolais, mettre fin à l’agression, et cesser de soutenir les terroristes du M23. Le Congo n’est pas à vendre, et aucune autorité congolaise n’est disposée à négocier quoi que ce soit dans ces conditions.« 

Le Président Félix Tshisekedi, garant de la nation congolaise, partage cet avis. Il a exprimé son engagement à assurer un avenir radieux à ses compatriotes, conforme à ses devoirs constitutionnels. Tout dialogue doit être en accord avec la Constitution et préserver l’intégrité territoriale et l’indépendance du pays. En effet, la RDC est fortement engagée au sein de plusieurs organisations régionales et internationales, telles que la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC), la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), les Nations-Unies, et l’Union Africaine.

Cependant, ces positions intransigeantes surviennent alors que les combats font rage dans la province du Nord-Kivu entre les rebelles du M23 et les groupes d’autodéfense « Wazalendo« . Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) maintiennent leur engagement envers le cessez-le-feu, en accord avec la décision des Chefs d’État de la région.

Il est évident que les tensions persistent, et un dénouement semble lointain. La paix demeure un objectif fondamental pour la région, mais le chemin vers cet idéal est parsemé d’obstacles politiques et sécuritaires. Les négociations restent suspendues dans l’incertitude, laissant les populations vulnérables du Nord-Kivu prises entre les feux croisés d’une situation complexe.

Manassé Kitemoko Kosi, Bisonews.cd

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Coup d’État avorté en RDC : le récit poignant de l’épouse de Vital Kamerhe

L'attaque survenue le dimanche 19 mai à la résidence du vice-premier ministre sortant de la République démocratique du Congo, Vital Kamerhe, a plongé sa famille dans un cauchemar dont l'issue aurait pu être tragique...

Reprise du trafic sur l’avenue Nguma à Kinshasa : un pas vers la normalisation de la circulation urbaine

Le ministre des Infrastructures, A. Gisaro, a récemment annoncé la reprise du trafic sur certains tronçons de l'avenue Nguma à Kinshasa, à partir du lundi 20 mai. Cette ouverture concerne spécifiquement le rond-point Kintambo

Éliminatoires Mondial : Silas Katompa forfait contre le Sénégal et le Togo

La Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA) a récemment annoncé un coup dur pour l'équipe nationale de la RDC. En effet, l'attaquant de Stuttgart, Silas Katompa, ne pourra pas participer aux prochains matchs des éliminatoires de la Coupe du Monde 2026...