AccueilA la UneLes remous politiques...

Les remous politiques suite à l’annonce de Matata Ponyo

La déclaration surprenante d’Augustin Matata en début de campagne électorale a provoqué une onde de réactions contrastées au sein de l’opposition congolaise. L’ancien Premier ministre a renoncé à sa candidature présidentielle en faveur de Moise Katumbi, appelant également Denis Mukwege et Delly Sesanga à faire de même. Toutefois, ces derniers ont immédiatement contesté toute implication dans cette décision inattendue.

Matata, invoquant « l’intérêt supérieur de la patrie, » a déclenché un débat animé sur les réseaux sociaux. Une rumeur s’est propagée, suggérant que le lauréat du prix Nobel de la paix, Denis Mukwege, aurait rallié la candidature de Moise Katumbi. Cette information erronée a été catégoriquement démentie par le directeur de cabinet d’Albert Moleka, soulignant que la désignation d’un candidat commun nécessite une concertation approfondie entre les parties concernées.

De la même manière, Delly Sesanga a tenu à clarifier sa position après l’annonce de Matata Ponyo. « La déclaration de Monsieur Matata Ponyo n’est pas conforme aux travaux de Pretoria et n’engage que lui-même. Le Président Sesanga lance sa campagne ce lundi 20 novembre à Kenge, dans l’espoir que l’unanimité se fasse autour d’un programme commun et d’un ticket commun, » a-t-il précisé.

Les résultats de la réunion de Pretoria, perçus comme des propositions plutôt que des accords définitifs, laissent ainsi la porte ouverte à la poursuite des échanges entre les différents leaders de l’opposition. Selon des sources d’ACTUALITE.CD, Denis Mukwege et Delly Sesanga ont exprimé leur désapprobation d’être cités dans la communication de Matata Ponyo, soulignant qu’il n’a pas le pouvoir de les engager dans sa démarche politique.

L’initiative de Matata a provoqué des remous au sein de l’opposition congolaise, mettant en lumière la complexité des négociations pour parvenir à une candidature commune. Les objectifs partagés entre Denis Mukwege et Delly Sesanga restent incertains. Toutefois, il est à noter que le suspense persiste, laissant entrevoir des développements futurs au sein de la scène politique congolaise.

Manassé Kitemoko Kosi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Nicolas Kazadi de retour à Kinshasa après un séjour en France

Nicolas Kazadi, l’ancien ministre des Finances, est de retour à Kinshasa depuis le 22 juillet, après un séjour en France. Cette visite avait été validée par le parquet général près la Cour de cassation pour des raisons humanitaires, mais son retour est étroitement surveillé dans le contexte des accusations en cours.

Nouveau report dans l’affaire Bukanga Lonzo : prochaine audience en novembre

La saga judiciaire de Bukanga Lonzo connaît un énième rebondissement. Ce lundi, Dieudonné Kamuleta, président de la Cour constitutionnelle, a annoncé le report de l'audience au 11 novembre 2024. Cette décision a été motivée par une demande de renvoi de Christo Stephanus Grobler pour des raisons de santé, ainsi que par des changements prévus dans la composition des membres de la Cour.

Régulation des lieux de culte en RDC : l’Église du Réveil du Congo réagit aux nouvelles directives

L'Église du Réveil du Congo (ERC) a apporté des clarifications importantes concernant les nouvelles mesures réglementaires sur l'implantation des lieux de culte. L'archevêque-président de l'ERC, Ejiba Yamapia Evariste, a souligné que la restriction de ne pas installer une église à moins de 500 mètres d'une autre ne concerne que les nouvelles constructions et non les établissements existants.