Violence persistante à Mai-Ndombe...

La région de Kwamouth, située dans le territoire de Mai-Ndombe, est une fois de plus le théâtre de violences choquantes. Vendredi dernier, au village Mukele, un agriculteur a été sauvagement égorgé par les miliciens Mobondo, plongeant la communauté dans une nouvelle vague d'horreur.

Intensification des combats au...

Dans le contexte de l'escalade des hostilités au Nord-Kivu, Amnesty International a réitéré son appel pressant aux autorités de la République démocratique du Congo (RDC) afin qu'elles prennent des mesures immédiates pour protéger et assister les civils pris au piège des affrontements entre l'armée congolaise et les combattants du Mouvement du 23 mars (M23).

L’UE et le Rwanda...

L'Union européenne (UE) et le Rwanda ont scellé un partenariat stratégique en signant un protocole d'accord visant à promouvoir le développement de chaînes de valeur durables pour les matières premières critiques. L'accord, signé par Jutta Urpilainen, commissaire européenne aux partenariats internationaux

Transformation numérique : Mokilink...

Kinshasa, le 19 février - Mokilink Services, acteur incontournable du secteur des services...
AccueilA la UneMartin Fayulu achève...

Martin Fayulu achève sa tournée dans le Grand Équateur : prochaine étape, le Katanga

Le candidat à la présidentielle de la République Démocratique du Congo (RDC), Martin Fayulu, a conclu avec brio sa 20ème journée de campagne dans le Grand Équateur en faisant escale à Lisala et Gemena ce vendredi 8 décembre. Son itinéraire prévoit également une étape à Lubumbashi, dans le Grand Katanga, pour le samedi 9 décembre.

S’adressant à ses partisans, Fayulu a persisté dans ses critiques envers le président en exercice, Félix Tshisekedi, qu’il qualifie de menace pour le pays. Les allégations de Fayulu s’étendent du prétendu vol des élections de 2018 à l’accusation d’avoir exacerbé l’insécurité et facilité la balkanisation du pays. Il pointe également du doigt la sous-traitance de la sécurité nationale à des nations voisines telles que le Rwanda et l’Ouganda, tout en dénonçant la montée du tribalisme, du vol et de la corruption sous le mandat de Tshisekedi.

« Félix Tshisekedi a volé votre pouvoir, et nous ne pouvons accepter des traîtres dans ce pays, » a martelé Martin Fayulu lors d’un rassemblement à Goma, Nord-Kivu, le 30 novembre.

Cette tournée présidentielle a conduit Fayulu à travers des villes telles que Butembo, Bunia, Beni, et Oicha. À chaque étape, il n’a pas ménagé ses critiques envers Tshisekedi, l’accusant de complicité avec l’ancien président Joseph Kabila et le leader rwandais Paul Kagame dans le prétendu vol des voix lors des élections de 2018.

À Butembo, Fayulu a été accueilli par la population locale qui lui a symboliquement offert une chèvre, représentant le pouvoir dans cette région. Fayulu, confiant, a déclaré : « À Butembo, je suis chez moi. Si vous avez décidé de donner le pouvoir, je le prends. »

Avant d’atteindre le Nord-Kivu, Fayulu a présenté ses promesses pour restaurer la gouvernance dans la Grande Province Orientale, passant par Kisangani, Buta et Isiro. Ses engagements comprennent la création d’emplois pour les jeunes, la réhabilitation des infrastructures routières, le paiement des fonctionnaires, et des investissements dans l’électricité.

« Avec l’argent de l’État, nous allons donner du travail aux jeunes, réhabiliter les routes, payer les fonctionnaires et faire des travaux pour fournir de l’électricité… en plus, nous allons construire un stade ici chez vous, » a-t-il promis à ses partisans.

Fayulu, dont la campagne a débuté dans le Kwilu, a également fait étape à Kinshasa, où il a uni ses forces à d’autres candidats pour déposer une plainte contre la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et le vice-Premier ministre de l’Intérieur, Peter Kazadi.

Avec un programme axé sur l’éducation, l’agriculture, le social, les infrastructures, l’entrepreneuriat et l’écologie, Fayulu vise à allouer 20% du budget national à l’éducation s’il est élu président.

Manassé Kitemoko Kosi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Violence persistante à Mai-Ndombe : Un agriculteur victime des miliciens Mobondo à Kwamouth

La région de Kwamouth, située dans le territoire de Mai-Ndombe, est une fois de plus le théâtre de violences choquantes. Vendredi dernier, au village Mukele, un agriculteur a été sauvagement égorgé par les miliciens Mobondo, plongeant la communauté dans une nouvelle vague d'horreur.

Intensification des combats au Nord-Kivu : Appel pressant d’Amnesty International à la protection des civils

Dans le contexte de l'escalade des hostilités au Nord-Kivu, Amnesty International a réitéré son appel pressant aux autorités de la République démocratique du Congo (RDC) afin qu'elles prennent des mesures immédiates pour protéger et assister les civils pris au piège des affrontements entre l'armée congolaise et les combattants du Mouvement du 23 mars (M23).

L’UE et le Rwanda s’allient pour favoriser des chaînes de valeur durables

L'Union européenne (UE) et le Rwanda ont scellé un partenariat stratégique en signant un protocole d'accord visant à promouvoir le développement de chaînes de valeur durables pour les matières premières critiques. L'accord, signé par Jutta Urpilainen, commissaire européenne aux partenariats internationaux