AccueilA la UneCoopération Sombre :...

Coopération Sombre : M23-RDF et Twirwaneho, Une alliance confirmée par les Nations Unies

Kinshasa, RDC — Des informations crédibles en provenance de sources locales indiquent une collaboration naissante entre le groupe armé M23-RDF et Twirwaneho dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Cette révélation récente a été étayée par un rapport des experts des Nations Unies, conférant ainsi une nouvelle dimension à la situation déjà complexe dans la région.

Selon le rapport, le Groupe d’experts a établi des liens de collaboration entre les deux factions, notamment à travers des contacts réguliers entre les chefs respectifs. Charles Sematama, leader des Twirwaneho, et Sultani Makenga, figure controversée du M23 sous le coup de sanctions, ont été identifiés comme étant au cœur de cette collaboration.

Dans des déclarations concordantes, d’anciens combattants du M23, des membres des Twirwaneho et des proches des deux groupes ont confirmé ces interactions. Le « colonel » Thomas Ndori, commandant des Twirwaneho, a même officialisé cette coopération dans un message audio diffusé en juin 2023, authentifié par le groupe lui-même. Ndori a souligné qu’il n’y avait « pas de différence » entre les deux factions et a révélé l’attente de l’arrivée de troupes mixtes, comprenant notamment des combattants banyamulenge de Masisi, dirigés par le colonel déserteur Moïse Byinshi Gakunzi, rallié au M23 en mars 2023.

Cette déclaration audio a eu des conséquences immédiates, entraînant l’arrestation de Ndori par les dirigeants des Twirwaneho, qui l’ont détenu pendant plusieurs mois.

L’implication du colonel Gakunzi, déserteur des FARDC, est particulièrement préoccupante, soulignant des liens considérés comme cruciaux entre les deux groupes armés. Les autorités compétentes et les forces de maintien de la paix doivent maintenant se pencher sur cette nouvelle donne, évaluant son impact potentiel sur la stabilité régionale.

Dans ce contexte tendu, il est impératif que toutes les parties prenantes, y compris la communauté internationale, s’engagent de manière mesurée pour éviter toute escalade. La prudence et la diplomatie doivent guider les actions entreprises afin de prévenir une détérioration supplémentaire de la situation sécuritaire dans l’est de la RDC.

Manassé Kitemoko kosi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Les nouveaux sénateurs du Nord-Kivu exhortés à agir pour la paix dans la province

Les acteurs de la société civile et les organisations de jeunesse du Nord-Kivu attendent des sénateurs fraîchement élus de cette province une prise de position ferme et des actions concrètes pour rétablir la paix...

Reprise des combats entre les FARDC et le M23 à rutshuru

Les affrontements entre l’armée congolaise et les rebelles du M23, soutenus par le Rwanda, ont repris avec intensité ce lundi 27 mai dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu...

L’ARSP appelle la Gécamines à faciliter la recommandation de plus de 20 entreprises à TFM

Lundi 27 mai, l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP) a exhorté la GECAMINES à ne pas entraver la recommandation de plus de 20 entreprises à Tenke Fungurume Mining (TFM).