AccueilA la UneContrôle annuel des...

Contrôle annuel des droits de retraite : La CNSSAP poursuit son engagement envers les retraités de 1998 à 2017

La Caisse nationale de sécurité sociale des Agents Publics de l’Etat (CNSSAP) annonce le lancement de son opération annuelle de contrôle de maintien des droits en faveur des retraités des années 1998 à 2017. Cette démarche, centrée sur la vérification de la validité des droits des agents de carrière des services publics de l’État, se déroulera du 15 janvier au 15 février 2024, couvrant l’ensemble du territoire national.

Selon un communiqué parvenu à la rédaction de Le Potentiel.CD ce mercredi 10 janvier 2024, cette opération englobera le contrôle de vie et/ou le contrôle de pièces pour les pensionnés de ces années spécifiques. Les guichets des agences bancaires désignées, telles que ACCESS BANK, ADVANS CONGO SA, EQUITY BCDC, FIRST BANK, FINCA, RAWBANK, SOFIBANQUE & TRUST MERCHANT BANK, seront les lieux de rendez-vous pour les pensionnés percevant leurs droits dans ces institutions.

cnssapp

Les secrétaires généraux, quant à eux, seront soumis au contrôle au niveau des installations de la CNSSNP. Dans cette perspective, la CNSSAP invite tous les pensionnés concernés à se présenter sur les sites de contrôle avec les documents requis, à savoir une pièce d’identité en cours de validité (carte d’électeur, passeport, permis de conduire) et la carte de sécurité sociale de la CNSSAP.

Pour les pensionnés résidant à l’étranger, la CNSSAP souligne l’obligation d’envoyer un certificat de vie sous pli fermé à déposer à l’Agence de Kinshasa de la CNSSAP, pendant les jours ouvrables de 07h30 à 13h00 et de 14h00 à 16h30, au cours de la même période de contrôle.

Depuis l’arrivée au pouvoir du Président Félix Tshisekedi en République démocratique du Congo, la question de la retraite des agents de carrière des services publics de l’État est traitée avec sérieux par le gouvernement. L’année dernière, 4 406 fonctionnaires de l’État ont pris leur retraite par le biais d’ordonnances présidentielles et du décret du Premier ministre.

Cette vague de retrait comprenait diverses catégories de fonctionnaires, tels que des secrétaires généraux, des directeurs, des chefs de division, des attachés d’administration, des agents auxiliaires, des huissiers, et bien d’autres. Les avantages accordés aux retraités comprennent un frais de rapatriement majoré, variant entre 6 000 et 10 000 USD selon les catégories de grade, en plus de l’allocation de fin de carrière calculée en fonction du dernier salaire mensuel.

MIT Mas

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Les nouveaux sénateurs du Nord-Kivu exhortés à agir pour la paix dans la province

Les acteurs de la société civile et les organisations de jeunesse du Nord-Kivu attendent des sénateurs fraîchement élus de cette province une prise de position ferme et des actions concrètes pour rétablir la paix...

Reprise des combats entre les FARDC et le M23 à rutshuru

Les affrontements entre l’armée congolaise et les rebelles du M23, soutenus par le Rwanda, ont repris avec intensité ce lundi 27 mai dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu...

L’ARSP appelle la Gécamines à faciliter la recommandation de plus de 20 entreprises à TFM

Lundi 27 mai, l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP) a exhorté la GECAMINES à ne pas entraver la recommandation de plus de 20 entreprises à Tenke Fungurume Mining (TFM).