Bukavu : après la condamnation de Vital kamerhe, la police disperse les manifestants pro-UNC

Après le verdict rendu par le Tribunal de grande instance de la Combe ce samedi 20 juin, condamnant ainsi Vital Kamerhe, président de l’Union pour la nation congolaise (UNC) et directeur de cabinet du Chef de l’état à une peine d’emprisonnement de 20 ans de travaux forcés, les militants du parti politique de Vital kamerhe en colère ont tenté de manifester à Bukavu.
Ils voulaient exprimer leur colère après la décision du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa qui a condamné Vital Kamerhe à 20 ans de travaux forcés et la confiscation de tous les fonds se trouvant sur les comptes bancaires et biens acquis avec les fonds « détournés ».
 » Nous venons d’être dispersés par la police qui a usé les gaz lacrymogènes et des balles alors que nous ressemblions à la permanence », témoigne un militant.
Des pneus étaient déjà positionnés devant la permanence depuis le matin.
Ailleurs dans la ville, la psychose est réelle. A la place Major Vangu, la police disperse les manifestants. Par précaution, le marché de Kadutu, s’est vidé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.