Installation de la commission spéciale pour auditionner Sesanga et Kasekwa sur le dossier 21.000 USD : quelques députés dont Ados Ndombasi dénonce la dictature du bureau Mboso

Les réactions n’ont pas tardé après l’installation de la commission spéciale devant auditionner les députés Delly Sesanga et Jean-Baptiste Kasekwa concernant leurs affirmations sur les émoluments des élus nationaux. Les noms des membres de ladite commission n’ont pas été dévoilés à cinq jours du début de leur travail. Très indigné, le député Ados Ndombasi dénonce la dictature du bureau Mboso.

« Je suis triste. Nous avons des choses plus importantes à traiter dans ce pays, entre autres les problèmes relatifs à l’insécurité alimentaire, l’insécurité dans l’est de la RDC. Deux collègues se sont exprimés. Vous voyez aujourd’hui comment toute une assemblée s’oppose à ces deux collègues qui se sont exprimés librement. Nous disons non à la dictature qui est installée par le président Mboso au niveau de la chambre basse », a-t-il dit visiblement indigné.

Ados Ndombasi voit par ailleurs d’un mauvais oeil la mise en place d’une commission spéciale pour statuer sur le dossier alors qu’il y a un comité des sages qui peut faire ce travail. Malgré la tournure peu rassurante que prend ledit dossier, Ados Ndombasi a réitéré son soutien à ces deux députés.

A LIRE  fossé entre Katumbi et le camp Tshisekedi

Rappelons que les députés Delly Sesanga et Jean-Baptiste Kasekwa ont, après le tweet de l’opposant Martin Fayulu, confirmé au travers de leurs différentes sorties médiatiques que les élus nationaux perçoivent 21.000 USD au titre des émoluments. Ces déclarations avaient suscité une vive polémique tant dans la classe politique qu’au niveau de la chambre basse du parlement.


Opinion Info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.