Sud-Kivu : Les 14 victimes d’une barbarie militaire à Sange ont été inhumés le samedi

Sous le regard impuissant de la population de Sange dans le territoire d’Uvira (Sud-Kivu) les 14 victimes de la barbarie d’un élément incontrôlé des forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont été inhumés le samedi 01 août en présence du gouverneur de la province Théo Kasi Ngwabidje.
Les 14 personnes ont été tuées dans la nuit du 30 juillet dernier aux environs de 20h heures locale. Permis les victimes on compte 6 femmes, 7 hommes et 1 enfant.
Ce militaire du 122e bataillon basé à Kabunanga avait tiré sur des habitants. 11 personnes sont décédées sur le champ, une autre l’a été tard la nuit et la treizième est décédée à Kamanyola pendant son transfert à Bukavu pour des soins.
L’auteur de ce crime s’est enfui avec son arme et n’est toujours pas encore retrouvé. Le gouverneur du Sud-Kivu Théo Ngwabidje Kasi  a, dans un meeting à Sange, a promis de tout mettre en œuvre pour retrouver le présumé assassin.
« Je vous promets que nous ferons tout pour retrouver le criminel et l’amener ici à Sange où il sera jugé », avait-il dit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.