De l’ombre à la...

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite...

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence...

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.

Kinshasa accueille une session...

Dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, le parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), dirigé par l'opposant Martin Fayulu, a inauguré ce vendredi 1er mars 2024, une session extraordinaire de son conseil national. Cette réunion de haut niveau, prévue pour s'étendre jusqu'au 4 mars
AccueilA la UneBerlin- Rome-Milan-Ankara-Istanbul: ces...

Berlin- Rome-Milan-Ankara-Istanbul: ces voyages de Tshisekedi qui coûtent, plus qu’ils ne rapportent !

Félix Tshisekedi est rentré au pays depuis jeudi 9 septembre 2021, après une tournée européenne qui lui aura pris une semaine. De l’Allemagne où il a été participé au sommet CWA (Compact with Africa) à Istanbul, en passant par Rome, Milan et Ankara, le Président de la République ne ramène, dans sa gibecière, que trois accords de coopération avec la Turquie. Ceux-ci s’étalent sur la protection des investissements, la lutte contre la fraude fiscale ainsi qu’en matière de tourisme.

A en croire le compte rendu de la rencontre à l’issue de sa rencontre avec son homologue turc, Tshisekedi et Erdoğan ont exprimé leur volonté de booster les échanges commerciaux entre Ankara et Kinshasa, avec l’objectif d’atteindre un volume d’échange de 250 millions USD.

Faire mieux !

Que représentent, enfin, ces 250 millions USD si l’on sait que le pays a la capacité de mobiliser des milliards de dollars ? N’est-il pas temps de mettre en place une politique rigoureuse pour lutter contre le coulage des recettes et corruption d’une part, la transparente dans la gestion des finances publiques, d’autre part ?

Combien a-t-elle coûté au trésor public, cette tournée européenne du président ? En restant au pays pour répondre aux urgences et priorités quotidiennes de la population, Félix Tshisekedi ne ferait-il pas mieux ? Comment est-ce possible qu’en trois ans de pouvoir, le chef de l’État n’a jamais visité toutes les provinces du pays (pour palper du doigt le vécu quotidien de son peuple), alors qu’il est tous les temps dans les airs ? Ne se plait-il pas, après tout, à voyager et recevoir des honneurs, au lieu d’être véritablement au service de son peuple? Autant de questions méritent d’être posées, surtout si l’on sait que tous ces voyages coûtent plus qu’ils ne rapportent au trésor public.

Les exemples des autres

Dans la sous région des grands lacs, l’ émergence du Rwanda et le respect qu’il impose, aujourd’hui, n’est pas la résultante des multiples voyages de son Président, mais bien plus, son génie et son leadership éclairé.

En Tanzanie, feu le Président John Magufuli (dont Félix Tshisekedi a venté les mérites lors de ses funérailles) n’a effectué aucun voyage en dehors de l’Afrique pendant ses 5 ans au pouvoir. Mais, l’homme a réussi à marquer son peuple et impacter son régime avec des travaux et réalisations dignes de l’Égypte pharaonique.

Voilà l’école où devrait s’inscrire le chef de l’État Congolais désormais, en tout cas s’il veut entrer dans l’histoire et marquer d’une empreinte indélébile son passage au Palais de la nation.

Et ce, non en multipliant des voyages inutiles à l’extérieur du pays, mais en réduisant drastiquement le train de vie des institutions (depuis l’arrivée de Tshisekedi, la Présidence enregistre chaque mois un dépassement budgétaire vertigineux), en luttant contre l’opacité dans le secteur minier, en mettant en place une politique rigoureuse contre la corruption et en donnant un bon exemple de bonne gouvernance.

Ce n’est qu’avec cette volonté politique exprimée et engagée que le Chef de l’État congolais marquera les esprits et entrera, de la façon la plus honorable, dans l’histoire.

PM
Matin Infos /Bisonews

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De l’ombre à la lumière : leçons burundaises sur la manipulation médiatique en RDC

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite à Mikenge pour superviser le plan de retrait progressif de la Monusco

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence au Nord-Kivu : L’escalade du conflit avec le M23 fait des victimes civiles

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.