Félix Tshisekedi approuve les...

Lors du briefing habituel du jeudi 22 février, organisé par le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya, le président Félix Tshisekedi a abordé la question critique de la fuite des capitaux dans le secteur de la sous-traitance vers l'étranger, au détriment des entrepreneurs congolais.

Des bombardements ravagent la...

La nuit du jeudi 22 février 2024 restera à jamais gravée dans les mémoires des habitants de Sake, une paisible cité de la province du Nord-Kivu, voisine de Goma. La quiétude de cette communauté a été brisée par des actes d'une violence inouïe, alors que les bombardements perpétrés par la coalition M23_RDF ont semé la terreur et le chaos.

Maisons et écoles emportées...

La province de Tanganyika, au cœur de la République Démocratique du Congo, est confrontée à une catastrophe humanitaire alors que des pluies torrentielles ont engendré des inondations dévastatrices, laissant plusieurs familles sans toit dans la région de Manono.

Félix Tshisekedi dénonce :...

Dans une déclaration qui a captivé l'attention nationale, le président Félix Tshisekedi a récemment exprimé sa préoccupation quant à l'état de la justice congolaise, la qualifiant de "malade". Cette prise de position intervient suite à l'arrestation controversée du journaliste Stanis Bujakera, figure influente sur les réseaux sociaux, accusé d'avoir publié un article qu'il n'a pas rédigé.
AccueilEn continuJusticeAbattu par un...

Abattu par un policier aux USA: la famille biologique de Patrick Lyoya demande justice pour sa mort!

La famille de Patrick Lyoya demande que justice soit faite pour sa mort. Le jeune homme originaire de la République Démocratique du Congo était abattu par un policier blanc lors d’un contrôle routier à Grands Rapids dans l’État de Michigan aux Etats-Unis d’Amérique le lundi 04 avril. De plus, elle exige que les images de l’incident fatal filmées par les caméras soient publiées.

A en croire www.mlive.com qui livre l’information, l’irréparable était arrivé à la suite d’une bagarre entre les policiers et le défunt obligeant ainsi un officier blanc à ouvrir le feu sur l’homme noir qui mourut illico.

Le samedi 09 avril 2022, une certaine de sympathisants du défunt avait accompagné sa famille dans une marche pour exiger que justice soit faite à l’endroit du Congolais de 26 ans laissant derrière lui deux orphelins et ses frères et sœurs inconsolables.

Selon le père et la mère de la victime, la mort de leur fils aîné laisse toute la famille dévastée. À la maison, tout le monde est en proie à un grand choc.

Après son forfait, le policier blanc a été placé en congé administratif en attendant les résultats d’une enquête interne.

A l’issue de celle-ci, les images du meutre de Patrick Lyoya pourraient être diffusées comme l’exige la famille de l’infortuné, avait indiqué le procureur de Kent.

De tout ce qui précède, cette énième bavure policière risque de raviver les tensions raciales exacerbées ces derniers jours dans le pays de l’oncle Sam. Ce qui ne peut favoriser une cohésion sociale entre toutes les hommes et femmes de toutes les races du monde vivant dans ce pays.

Néanmoins, les congolais doivent savoir que chaque pays a ses règles auxquelles il est important de respecter pour ne pas avoir à faire avec la police de circulation routière. Les habitudes de la République Démocratique du Congo ne sont transportables en Occident où les instructions pour la conduite automobile obéissent à plusieurs règles.

C’est depuis 7 ans que, fuyant les violences dans son pays d’origine, Patrick Lyoya et sa famille s’étaient immigrés aux USA.

Affaire à suivre !

Philippe Dephill Lipo lareferenceplus

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Félix Tshisekedi approuve les efforts de Miguel Kashal à la tête de l’ARSP

Lors du briefing habituel du jeudi 22 février, organisé par le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya, le président Félix Tshisekedi a abordé la question critique de la fuite des capitaux dans le secteur de la sous-traitance vers l'étranger, au détriment des entrepreneurs congolais.

Des bombardements ravagent la cité de Sake : la terreur s’abat sur les habitants

La nuit du jeudi 22 février 2024 restera à jamais gravée dans les mémoires des habitants de Sake, une paisible cité de la province du Nord-Kivu, voisine de Goma. La quiétude de cette communauté a été brisée par des actes d'une violence inouïe, alors que les bombardements perpétrés par la coalition M23_RDF ont semé la terreur et le chaos.

Maisons et écoles emportées par les eaux à Manono, Tanganyika : Une crise humanitaire imminente

La province de Tanganyika, au cœur de la République Démocratique du Congo, est confrontée à une catastrophe humanitaire alors que des pluies torrentielles ont engendré des inondations dévastatrices, laissant plusieurs familles sans toit dans la région de Manono.