De l’ombre à la...

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite...

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence...

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.

Kinshasa accueille une session...

Dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, le parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), dirigé par l'opposant Martin Fayulu, a inauguré ce vendredi 1er mars 2024, une session extraordinaire de son conseil national. Cette réunion de haut niveau, prévue pour s'étendre jusqu'au 4 mars
AccueilA la UneDiminution des dépenses...

Diminution des dépenses totales : 6.644,34 milliards de CDF (4e trimestre 2022) à 4.095,18 milliards de CDF (1er trimestre 2023)

Le Ministère des Finances dévoile en exclusivité le rapport exhaustif relatif aux dépenses publiques exécutées selon des procédures d’urgence au cours du Premier Trimestre de l’année en cours. Cette révélation majeure s’inscrit dans le cadre de la mise en vigueur du Programme Économique Gouvernemental, bénéficiant du solide soutien de la Facilité Élargie de Crédit (FEC) octroyée par le prestigieux Fonds Monétaire International.

En témoignage de son engagement inébranlable envers la transparence et la redevabilité, le Gouvernement de la République du Congo s’est engagé à partager périodiquement, à intervalles trimestriels, le montant total des dépenses publiques exécutées sous l’égide des procédures d’urgence. Cette démarche vise à fournir à la population une compréhension éclairée des mouvements financiers qui orchestrent les fondements de l’économie nationale.

Dans ce contexte crucial, les chiffres parlent d’eux-mêmes. La somme colossale de 4.095,18 milliards de CDF a été mobilisée par le Trésor public au cours du premier trimestre de l’année 2023. En comparaison, cela représente une diminution substantielle par rapport au quatrième trimestre de 2022, où les dépenses avaient atteint le niveau impressionnant de 6.644,34 milliards de CDF. Cette tendance, qui reflète une stratégie financière équilibrée, souligne la gestion prudente des ressources en vue de répondre aux besoins changeants du pays.

Le découpage détaillé de ces dépenses est tout aussi éclairant. Le mois de janvier a vu l’allocation de 1.660,58 milliards de CDF, suivi de février avec 1.053,55 milliards de CDF, et enfin mars qui a enregistré 1.381,04 milliards de CDF. Cette ventilation méthodique renforce la clarté dans la compréhension des priorités budgétaires.

Se penchant spécifiquement sur les dépenses exécutées par procédures d’urgence, une analyse minutieuse révèle un total de 483,5 milliards de CDF au cours du premier trimestre 2023. Comparativement au quatrième trimestre 2022, où ce chiffre s’élevait à 768,95 milliards de CDF, cette évolution dépeint une baisse significative de 59,0% en termes de volume. Ce ratio, qui s’établit à 11,8%, témoigne d’une gestion diligente des ressources financières, surpassant les 10,3% et 11,6% enregistrés respectivement au premier et au quatrième trimestre de l’année précédente.

Il est essentiel de souligner que la diminution du volume des dépenses exécutées selon des procédures d’urgence au premier trimestre 2023 par rapport au dernier trimestre de 2022 s’explique notamment par le délai nécessaire à la mécanisation de la loi des Finances pour l’exercice 2023.

Cette divulgation transparente de données financières reflète l’engagement continu du Gouvernement envers une gouvernance économique ouverte et responsable. Elle permet au peuple congolais de rester informé des décisions financières clés qui influencent la trajectoire économique du pays. En outre, elle renforce la confiance des citoyens et des partenaires internationaux dans la stabilité et la viabilité de l’économie congolaise.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De l’ombre à la lumière : leçons burundaises sur la manipulation médiatique en RDC

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite à Mikenge pour superviser le plan de retrait progressif de la Monusco

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence au Nord-Kivu : L’escalade du conflit avec le M23 fait des victimes civiles

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.