De l’ombre à la...

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite...

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence...

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.

Kinshasa accueille une session...

Dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, le parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), dirigé par l'opposant Martin Fayulu, a inauguré ce vendredi 1er mars 2024, une session extraordinaire de son conseil national. Cette réunion de haut niveau, prévue pour s'étendre jusqu'au 4 mars
AccueilportraitNicolas Kazadi Kadima-Nzuji...

Nicolas Kazadi Kadima-Nzuji : Parcours Économique et Politique d’un Homme d’État Congolais

Kinshasa, le 22 août 2023 – Né sous l’éclatant soleil de Kinshasa le 7 janvier 1966, Nicolas Serge Kazadi Kadima-Nzuji s’est élevé au sein des contrastes et des promesses que la ville cosmopolite avait à offrir. Son histoire, tissée avec les fils de l’économie et du service public, a façonné un homme qui incarne l’engagement pour le développement et l’excellence académique.

Fils du Professeur Jacques Kazadi, un éminent érudit qui a marqué l’histoire comme premier doyen noir de la Faculté des Sciences Économiques de l’Université de Kinshasa, Nicolas Kazadi a embrassé un héritage d’excellence dès son plus jeune âge. Sa quête du savoir l’a conduit à explorer les horizons académiques les plus prestigieux, en se forgeant un parcours brillant et varié.

Après avoir décroché sa licence en planification du développement à l’Université Marien Ngouabi, Kazadi a nourri sa soif de connaissance à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, où il a obtenu une maîtrise en macroéconomie. Poursuivant son voyage intellectuel, il a arpenté les salles de l’illustre Université Paris I, Panthéon-Sorbonne, où il a complété un diplôme de troisième cycle en économie en 1990.

La prestigieuse École Nationale d’Administration (ENA) a ouvert ses portes à Kazadi, et il a saisi cette opportunité avec zèle. Son investissement dans l’administration publique a été récompensé par l’obtention d’une maîtrise en administration publique au sein de la promotion Averroès.

Le parcours professionnel de Kazadi a été une trajectoire de service continu envers son pays. Ses compétences ont été mises à profit à la Banque Centrale du Zaïre, où il a fait ses premiers pas professionnels. Sa contribution ne s’est pas limitée à ses compétences économiques, puisqu’il a également dirigé la Chambre de Commerce Franco-Congolaise, démontrant sa polyvalence et son engagement à la croissance économique.

Toutefois, Kazadi a transcendé les frontières de son pays pour œuvrer à une échelle plus vaste. Ses rôles au sein de la Banque Africaine de Développement (BAD) et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ont attesté de son engagement envers le progrès de l’Afrique et de ses nations individuelles. En tant que conseiller économique et responsable des stratégies et politiques pour plusieurs pays, il a contribué à façonner des voies durables vers le développement.

Son retour en République Démocratique du Congo en 2019 a marqué une nouvelle phase de son service, alors qu’il a été nommé ambassadeur itinérant du chef de l’État. Cette étape était un prélude à son rôle crucial en tant que Ministre des Finances dans le gouvernement de l’Union Sacrée, sous la direction de Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde.

Le parcours élogieux de Kazadi a été caractérisé par sa dévotion au développement économique, son engagement diplomatique et son service gouvernemental. Son histoire est entrelacée avec les fils du progrès et de l’engagement, un exemple vivant de l’impact qu’un individu passionné peut avoir sur sa nation et au-delà.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De l’ombre à la lumière : leçons burundaises sur la manipulation médiatique en RDC

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite à Mikenge pour superviser le plan de retrait progressif de la Monusco

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence au Nord-Kivu : L’escalade du conflit avec le M23 fait des victimes civiles

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.