AccueilA la UneKadima confirme la...

Kadima confirme la publication des résultats provisoires de la présidentielle ce dimanche

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Denis Kadima, a officiellement confirmé que les résultats provisoires de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo seront révélés ce dimanche. Cette annonce survient alors que des résultats partiels déjà publiés par la Céni indiquent une victoire apparente du président sortant, Félix Tshisekedi, une perspective contestée par l’opposition.

La date du 31 décembre avait été préalablement inscrite dans le calendrier établi par la Céni, bien que sa confirmation ait été suspendue depuis le jour du scrutin. Des chiffres partiels divulgués au cours de la semaine par la Céni, sans le taux de participation spécifié, renforcent de jour en jour la victoire présumée du président actuel, en fonction depuis janvier 2019 et candidat à un second mandat de cinq ans.

L’opposition, quant à elle, dénonce des élections truquées, accusant Denis Kadima et son équipe d’une fraude délibérée. Les observateurs religieux, tant catholiques que protestants, ont appelé la Céni et la Cour constitutionnelle à examiner toutes les irrégularités avant de dévoiler les résultats provisoires. Le rapport préliminaire de la Mission d’Observation Électorale de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (MOE CENCO-ECC) a averti que l’acceptation des résultats dépendait de la manière dont ces anomalies seraient traitées.

Dans une réaction rapide, le camp de Moïse Katumbi a revendiqué la victoire de son candidat avant même l’annonce officielle de Kadima. Cependant, la Céni affirme que sur les 15,9 millions de voix enregistrées vendredi, le président sortant Tshisekedi obtient près de 73 % des suffrages lors de cette élection à un seul tour. Il est suivi de Moïse Katumbi, ancien gouverneur du Katanga, crédité de 18 %, et de Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle de 2018, avec 5 %.

Les résultats partiels de la Commission électorale indiquent qu’Adolphe Muzito, ancien Premier ministre de 2008 à 2012, obtient 1,4 % des suffrages, tandis que la vingtaine d’autres candidats, dont le prix Nobel de la paix Denis Mukwege, ne franchit pas la barre des 1 %.

« Les résultats de la présidentielle seront dévoilés le 31 décembre, » a déclaré Denis Kadima, président de la Céni, depuis le centre opérationnel dédié aux élections. Ces résultats seront provisoires, les résultats définitifs étant prévus pour janvier et seront proclamés par la Cour constitutionnelle.

Près de 44 millions d’électeurs ont été appelés aux urnes pour ce quadruple scrutin, comprenant également des élections législatives, provinciales et locales. Les résultats de ces élections additionnelles seront annoncés ultérieurement. Malgré les défis logistiques ayant entraîné une extension du scrutin dans certaines régions reculées, impliquant plus de 100 000 candidats, la population, majoritairement pauvre, attend avec impatience le dénouement de ces élections cruciales pour l’avenir du pays.

Manassé Kitemoko kosi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Nicolas Kazadi de retour à Kinshasa après un séjour en France

Nicolas Kazadi, l’ancien ministre des Finances, est de retour à Kinshasa depuis le 22 juillet, après un séjour en France. Cette visite avait été validée par le parquet général près la Cour de cassation pour des raisons humanitaires, mais son retour est étroitement surveillé dans le contexte des accusations en cours.

Nouveau report dans l’affaire Bukanga Lonzo : prochaine audience en novembre

La saga judiciaire de Bukanga Lonzo connaît un énième rebondissement. Ce lundi, Dieudonné Kamuleta, président de la Cour constitutionnelle, a annoncé le report de l'audience au 11 novembre 2024. Cette décision a été motivée par une demande de renvoi de Christo Stephanus Grobler pour des raisons de santé, ainsi que par des changements prévus dans la composition des membres de la Cour.

Régulation des lieux de culte en RDC : l’Église du Réveil du Congo réagit aux nouvelles directives

L'Église du Réveil du Congo (ERC) a apporté des clarifications importantes concernant les nouvelles mesures réglementaires sur l'implantation des lieux de culte. L'archevêque-président de l'ERC, Ejiba Yamapia Evariste, a souligné que la restriction de ne pas installer une église à moins de 500 mètres d'une autre ne concerne que les nouvelles constructions et non les établissements existants.