De l’ombre à la...

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite...

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence...

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.

Kinshasa accueille une session...

Dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, le parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), dirigé par l'opposant Martin Fayulu, a inauguré ce vendredi 1er mars 2024, une session extraordinaire de son conseil national. Cette réunion de haut niveau, prévue pour s'étendre jusqu'au 4 mars
AccueilA la UneKadima confirme la...

Kadima confirme la publication des résultats provisoires de la présidentielle ce dimanche

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Denis Kadima, a officiellement confirmé que les résultats provisoires de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo seront révélés ce dimanche. Cette annonce survient alors que des résultats partiels déjà publiés par la Céni indiquent une victoire apparente du président sortant, Félix Tshisekedi, une perspective contestée par l’opposition.

La date du 31 décembre avait été préalablement inscrite dans le calendrier établi par la Céni, bien que sa confirmation ait été suspendue depuis le jour du scrutin. Des chiffres partiels divulgués au cours de la semaine par la Céni, sans le taux de participation spécifié, renforcent de jour en jour la victoire présumée du président actuel, en fonction depuis janvier 2019 et candidat à un second mandat de cinq ans.

L’opposition, quant à elle, dénonce des élections truquées, accusant Denis Kadima et son équipe d’une fraude délibérée. Les observateurs religieux, tant catholiques que protestants, ont appelé la Céni et la Cour constitutionnelle à examiner toutes les irrégularités avant de dévoiler les résultats provisoires. Le rapport préliminaire de la Mission d’Observation Électorale de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (MOE CENCO-ECC) a averti que l’acceptation des résultats dépendait de la manière dont ces anomalies seraient traitées.

Dans une réaction rapide, le camp de Moïse Katumbi a revendiqué la victoire de son candidat avant même l’annonce officielle de Kadima. Cependant, la Céni affirme que sur les 15,9 millions de voix enregistrées vendredi, le président sortant Tshisekedi obtient près de 73 % des suffrages lors de cette élection à un seul tour. Il est suivi de Moïse Katumbi, ancien gouverneur du Katanga, crédité de 18 %, et de Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle de 2018, avec 5 %.

Les résultats partiels de la Commission électorale indiquent qu’Adolphe Muzito, ancien Premier ministre de 2008 à 2012, obtient 1,4 % des suffrages, tandis que la vingtaine d’autres candidats, dont le prix Nobel de la paix Denis Mukwege, ne franchit pas la barre des 1 %.

« Les résultats de la présidentielle seront dévoilés le 31 décembre, » a déclaré Denis Kadima, président de la Céni, depuis le centre opérationnel dédié aux élections. Ces résultats seront provisoires, les résultats définitifs étant prévus pour janvier et seront proclamés par la Cour constitutionnelle.

Près de 44 millions d’électeurs ont été appelés aux urnes pour ce quadruple scrutin, comprenant également des élections législatives, provinciales et locales. Les résultats de ces élections additionnelles seront annoncés ultérieurement. Malgré les défis logistiques ayant entraîné une extension du scrutin dans certaines régions reculées, impliquant plus de 100 000 candidats, la population, majoritairement pauvre, attend avec impatience le dénouement de ces élections cruciales pour l’avenir du pays.

Manassé Kitemoko kosi

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De l’ombre à la lumière : leçons burundaises sur la manipulation médiatique en RDC

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite à Mikenge pour superviser le plan de retrait progressif de la Monusco

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence au Nord-Kivu : L’escalade du conflit avec le M23 fait des victimes civiles

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.