AccueilA la UneDécès de Blanche...

Décès de Blanche tunasi, épouse du pasteur Marcelo tunasi

La communauté évangélique est en deuil. Blanche Tunasi, épouse du pasteur Marcelo Tunasi de l’église « La Compassion », est décédée ce mercredi 12 juin.

Femme dévouée et mère aimante, Blanche Tunasi a marqué de son empreinte la vie de son foyer et de sa communauté. Sans qu’on précise son âge, son départ a suscité une vague de tristesse et de respect parmi ceux qui la connaissaient.

Sur les réseaux sociaux, les hommages affluent. « Elle était une source inépuisable de soutien et de réconfort », écrit un fidèle. « Son absence sera ressentie profondément », ajoute un autre.

Blanche Tunasi laisse derrière elle un mari éploré, des enfants, et une multitude de personnes qu’elle a touchées par sa bienveillance et son engagement. Le vide qu’elle laisse est immense, tant pour sa famille que pour la communauté évangélique qu’elle a servie avec ferveur.

Signé par l’équipe éditoriale

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Les jeunes de l’UDPS/TSHISEKEDI Grand-Kivu-Katanga appellent à l’unité interne

Dans un contexte de tensions croissantes au sein de l'UDPS/TSHISEKEDI, les jeunes membres de l'interfédéral Grand-Kivu-Katanga se sont réunis ce dimanche 14 juillet 2024 pour exprimer leur position sur la situation actuelle. Leur déclaration met en lumière la nécessité de résoudre les différends internes pour préserver l'image du parti et soutenir les efforts de sécurisation de l'Est de la République Démocratique du Congo...

Jacquemain Shabani entame mission sécuritaire à Goma sous haute tension

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Jacquemain Shabani, a entamé ce samedi 13 juillet une mission délicate au Nord-Kivu, débutant par la ville de Goma.

RDC : L’UDPS en ébullition, Augustin Kabuya conserve le soutien de la Présidence

L'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) est actuellement au cœur d'une tempête politique. Plusieurs membres influents et militants du parti au pouvoir réclament le départ d'Augustin Kabuya, qu'ils accusent de gestion autoritaire et de favoritisme.