AccueilA la UneL'exploitation des minerais...

L’exploitation des minerais en RDC: Un levier du conflit armé

Les États-Unis ont récemment exprimé des préoccupations majeures concernant le commerce illicite des minerais dans l’est de la République Démocratique du Congo (RDC), un commerce qui alimente le conflit armé en cours. En particulier, l’exploitation et le commerce de l’or et du tantale, souvent extraits artisanalement ou de manière semi-industrielle, jouent un rôle central dans le financement des groupes armés dans la région des Grands Lacs.

Des rapports des Nations Unies et de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO) révèlent que des négociants, parfois soutenus par des groupes armés et des services de sécurité, exportent des quantités significatives de minerais provenant de la RDC. Ces minerais transitent souvent par le Rwanda et l’Ouganda avant d’atteindre les principaux centres de raffinage. Ce processus est associé à des violations des droits de l’homme, y compris le travail forcé et le travail des enfants, et contribue à l’instabilité régionale.

Face à cette situation, le gouvernement américain appelle à une réforme des initiatives de traçabilité des minerais, soulignant l’importance de la transparence et des mécanismes de diligence raisonnable plus stricts. Depuis le début des années 2000, diverses législations et régulations ont été mises en place aux États-Unis et ailleurs pour adresser ces problématiques. Cependant, malgré certains progrès, les risques liés à la violation des droits de l’homme et au financement des conflits ont augmenté, notamment avec la reprise des hostilités depuis 2023.

La prise de contrôle par des groupes armés de zones riches en tantale et en or en RDC, combinée à une gouvernance des ressources naturelles déficiente, exacerbe ces risques. Les États-Unis insistent sur la responsabilité des entreprises dans l’approvisionnement de ces minerais, et sur l’importance de mécanismes de traçabilité efficaces pour éviter de financer les conflits ou de contribuer aux violations des droits humains.

Cette déclaration répond également aux attentes du secteur privé américain, qui demande des clarifications sur les risques associés à l’utilisation de minerais provenant de la RDC, du Rwanda et de l’Ouganda. Le gouvernement américain réitère son engagement à transformer les flux illicites de minerais en un commerce responsable, et à renforcer les mécanismes de diligence raisonnable pour les entreprises opérant dans la région des Grands Lacs africains.

Équipe éditoriale

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Jacquemain Shabani entame mission sécuritaire à Goma sous haute tension

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Jacquemain Shabani, a entamé ce samedi 13 juillet une mission délicate au Nord-Kivu, débutant par la ville de Goma.

RDC : L’UDPS en ébullition, Augustin Kabuya conserve le soutien de la Présidence

L'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) est actuellement au cœur d'une tempête politique. Plusieurs membres influents et militants du parti au pouvoir réclament le départ d'Augustin Kabuya, qu'ils accusent de gestion autoritaire et de favoritisme.

Congrès de l’ONEC : Michel Victor Lessay présente le rôle de l’APLC et son bilan face aux défis de la transparence financière en RDC

Lors du Congrès de l'ONEC, Michel Victor Lessay, Coordonnateur a.i. de l'Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC), a souligné les efforts soutenus de la République Démocratique du Congo dans la lutte contre la corruption, la fraude et le détournement de fonds publics. Il a mis en avant les stratégies de l'APLC ainsi que ses progrès et ambitions futures...