Rester informé sur l'actualité de la RDC et d'ailleurs

Situation Épidémiologique en RDC

samedi, octobre 16, 2021
57,269
Personnes infectées
Updated on October 14, 2021 6:51 pm
5,250
Personnes en soins
Updated on October 14, 2021 6:51 pm
50,930
Personnes guéries
Updated on October 14, 2021 6:51 pm
1,089
Personnes mortes
Updated on October 14, 2021 6:51 pm

Justice : le bureau du sénat autorise les poursuites contre Matata Ponyo !

A l’issue d’une réunion tenue, le lundi 05 Juillet, la chambre haute du parlement congolais a autorisé la levée des immunités et les poursuites à l’encontre du sénateur Matata Ponyo dans l’affaire de détournement des deniers publics des fonds destinés à l’indemnisation des 300 personnes propriétaires des biens Zairianisés.

Le bureau du sénat a transmis le dossier y afférent au Procureur général près la Cour constitutionnelle.

« Il s’agit de la décision portant autorisation des poursuites et levée des immunités », dit la lettre de transmission du dossier signé par Bahati Lukwebo.

Rappelons que le Procureur Général de la République, Jean-Paul Mukolo Nkolesha a adressé le 24 juin dernier au Président du Sénat, un réquisitoire aux fins d’obtenir l’autorisation d’instruction d’un autre dossier à charge de l’ancien Premier Ministre, Augustin Matata Ponyo Mapon. Augustin Matata Ponyo, alors qu’il était Ministre des Finances, aurait conclu en 2011, un  Protocole d’accord en vue de permettre au Gouvernement Congolais d’indemniser 300 anciens propriétaires des biens Zairianisés. Devenu Premier Ministre, Matata Ponyo aurait décaissé 110.907.681,88 $ US et 27.894.707,92 Euros entre 2010 et 2013.

A LIRE  Justice : Pascal Mukuna attendu au cabinet de l'Avocat Général ce mercredi
A LIRE  Procès Mukuna : le ministère public a requis 20 ans pour viol, 2 ans pour menace de mort, 2 mois et une amende de 1.500.000 Fc pour détention illicite des documents

A en croire le réquisitoire du Procureur Général de la République, les enquêtes menées au sein de la Direction de Gestion de la Dette Publique (DGDP) n’ont trouvé aucune trace de ces 300 créanciers qui auraient perdu leurs biens meubles et immeubles du fait de la Zairianisation. Ce qui avait poussé, à l’époque, le Procureur Général près la Cour de cassation à ouvrir un dossier contre M. Mapon.

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.