AccueilA la UneL'ONG Voix des...

L’ONG Voix des Sans Voix appelle à renforcer la sécurité à Kinshasa et à améliorer le fonctionnement de la justice

L’ONG de défense des droits de l’homme, Voix des Sans Voix (VSV), exprime son inquiétude face à la recrudescence de l’insécurité marquée par les enlèvements à Kinshasa. Dans une entrevue accordée à ACTUALITE.CD, Rostin Manketa, directeur exécutif de l’organisation, exhorte les autorités à améliorer les conditions de travail des forces de l’ordre et de sécurité.

Selon lui, le gouvernement doit prendre toutes les mesures nécessaires pour renforcer la sécurité sur l’ensemble du territoire national, en mettant l’accent sur Kinshasa qui abrite des millions de Congolais. Il souligne l’importance de doter et d’équiper les membres des forces de sécurité, notamment la police nationale, en leur fournissant les outils nécessaires pour traquer les criminels. De plus, il met en avant la nécessité d’améliorer les conditions socioprofessionnelles de tous les agents des services de sécurité, afin de prévenir les dérives et les pratiques criminelles au sein même de ces forces.

Un autre plaidoyer concerne les magistrats. Rostin Manketa appelle à des sanctions à l’encontre des magistrats corrompus qui libèrent présumés auteurs d’infractions. Il souligne l’importance d’une justice fonctionnelle et intègre pour prévenir la récidive et garantir la sécurité.

Le directeur de la VSV commente également les récentes décisions prises par le gouvernement provincial de Kinshasa, notamment l’érection de points de contrôle sur les artères principales pour lutter contre la criminalité. Il met en garde contre les risques de tracasseries et de racket pour les citoyens paisibles et appelle à ce que ces points de contrôle ne deviennent pas des lieux d’abus et d’injustice.

La ville de Kinshasa fait face depuis quelques semaines à une recrudescence de l’insécurité, marquée par les enlèvements, à l’approche des élections générales prévues dans six mois et des Jeux de la Francophonie prévus entre fin juillet et début août. En réponse à cette situation, le gouvernement provincial de Kinshasa a annoncé lors d’une réunion du conseil provincial de la sécurité une série d’actions, dont des patrouilles mixtes avec les différents services de sécurité et des points de contrôle pour traquer les délinquants.

La police a déjà procédé à l’arrestation d’une trentaine de présumés auteurs de ces actes, dont 23 civils armés, dont 6 jeunes femmes, et 4 policiers. Des saisies de véhicules, de motos, de machettes, d’un fusil et de cagoules ont également été réalisées. Les suspects sont actuellement déférés devant la justice dans le cadre d’une procédure de flagrance.

La situation sécuritaire à Kinshasa demeure un défi majeur, et il est crucial que les autorités prennent les mesures adéquates pour assurer la sécurité des citoyens et la bonne marche du processus électoral à venir. L’ONG Voix des Sans Voix continue de plaider pour des réformes et des actions concrètes en vue d’un environnement plus sûr et juste pour tous.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Explosion meurtrière d’une grenade à Rutshuru : La fragilité de la sécurité en question

Le drame survenu à Lushege, chef-lieu du groupement de Tongo, en territoire de Rutshuru, dans le Nord-Kivu, continue de susciter l'émoi et l'indignation. L’explosion d’une grenade, qui a coûté la vie à quatre personnes...

Alerte à Beni-Kasindi : Le pont Lume menacé de céder, la société civile tire la sonnette d’alarme

Le pont Lume, point crucial de la route Beni-Kasindi, menace de céder selon la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) du secteur de Ruwenzori, alertant ainsi sur les dangers imminents qui pèsent sur cette infrastructure vitale.

Beni : Une nouvelle attaque sanglante des rebelles ADF

Le calvaire des habitants de Beni au Nord-Kivu persiste, marqué par une nouvelle attaque brutale des rebelles ADF.