Félix Tshisekedi approuve les...

Lors du briefing habituel du jeudi 22 février, organisé par le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya, le président Félix Tshisekedi a abordé la question critique de la fuite des capitaux dans le secteur de la sous-traitance vers l'étranger, au détriment des entrepreneurs congolais.

Des bombardements ravagent la...

La nuit du jeudi 22 février 2024 restera à jamais gravée dans les mémoires des habitants de Sake, une paisible cité de la province du Nord-Kivu, voisine de Goma. La quiétude de cette communauté a été brisée par des actes d'une violence inouïe, alors que les bombardements perpétrés par la coalition M23_RDF ont semé la terreur et le chaos.

Maisons et écoles emportées...

La province de Tanganyika, au cœur de la République Démocratique du Congo, est confrontée à une catastrophe humanitaire alors que des pluies torrentielles ont engendré des inondations dévastatrices, laissant plusieurs familles sans toit dans la région de Manono.

Félix Tshisekedi dénonce :...

Dans une déclaration qui a captivé l'attention nationale, le président Félix Tshisekedi a récemment exprimé sa préoccupation quant à l'état de la justice congolaise, la qualifiant de "malade". Cette prise de position intervient suite à l'arrestation controversée du journaliste Stanis Bujakera, figure influente sur les réseaux sociaux, accusé d'avoir publié un article qu'il n'a pas rédigé.
AccueilA la UneCri de Détresse...

Cri de Détresse à Goma : Des déplacés de l’Est de la RDC réclament la fin des violences

Des manifestations massives éclatent à Goma alors que des centaines de personnes déplacées expriment leur colère et leur désespoir quant à la situation précaire qui prévaut dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). En ce vendredi matin, les rues de Goma se sont remplies de protestataires, tous unis dans leur appel vibrant en faveur d’une cessation immédiate des violences qui secouent la région.

Le cri de ralliement est clair : les habitants déplacés réclament ardemment que le groupe rebelle M23 dépose les armes et mette fin à des années de conflit dévastateur. Les manifestants, ayant fui leurs foyers dans un élan de survie, expriment leur profonde détresse face à la situation actuelle. Les familles ont été cruellement séparées de leurs demeures, plongeant leurs enfants dans un état de vulnérabilité et de privation. L’accès à l’éducation est devenu un défi insurmontable, alors que la rentrée scolaire approche à grands pas. Leurs voix, empreintes de désespoir et d’urgence, appellent à une solution immédiate pour garantir un avenir plus stable à leurs enfants.

Goma

L’un des manifestants, luttant pour contenir ses émotions, partage son témoignage poignant : « Notre protestation est un cri de douleur. Depuis que nous avons été contraints de fuir nos foyers, nos enfants endurent d’indicibles souffrances. Leur éducation est compromise, leur avenir est en suspens. Nous sommes contraints d’exhorter nos enfants à poursuivre leurs études malgré les conditions précaires, car l’éducation demeure un espoir pour eux. En plus de tout cela, le manque de ressources de base, notamment la nourriture, aggrave notre calvaire. Nous sommes dépourvus de tout, et cette situation doit cesser.« 

Les manifestants, venus de divers horizons, ont uni leurs voix dans une détermination inébranlable à mettre fin à la spirale de violence qui a englouti la région de l’est de la RDC. Les images de cette foule déterminée circulent abondamment sur les réseaux sociaux, attirant l’attention internationale sur cette crise humanitaire déchirante.

Alors que le soleil se lève sur cette manifestation, une chose demeure claire : les citoyens déplacés de la RDC ont atteint un point de rupture, où l’appel à la paix et à la sécurité se fait entendre avec une intensité accrue. Les responsables de cette crise sont interpellés à travers ces protestations, dans l’espoir que leurs actions puissent enfin refléter les besoins urgents de la population, qui aspire à une vie digne et paisible.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Félix Tshisekedi approuve les efforts de Miguel Kashal à la tête de l’ARSP

Lors du briefing habituel du jeudi 22 février, organisé par le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya, le président Félix Tshisekedi a abordé la question critique de la fuite des capitaux dans le secteur de la sous-traitance vers l'étranger, au détriment des entrepreneurs congolais.

Des bombardements ravagent la cité de Sake : la terreur s’abat sur les habitants

La nuit du jeudi 22 février 2024 restera à jamais gravée dans les mémoires des habitants de Sake, une paisible cité de la province du Nord-Kivu, voisine de Goma. La quiétude de cette communauté a été brisée par des actes d'une violence inouïe, alors que les bombardements perpétrés par la coalition M23_RDF ont semé la terreur et le chaos.

Maisons et écoles emportées par les eaux à Manono, Tanganyika : Une crise humanitaire imminente

La province de Tanganyika, au cœur de la République Démocratique du Congo, est confrontée à une catastrophe humanitaire alors que des pluies torrentielles ont engendré des inondations dévastatrices, laissant plusieurs familles sans toit dans la région de Manono.