De l’ombre à la...

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite...

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence...

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.

Kinshasa accueille une session...

Dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, le parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), dirigé par l'opposant Martin Fayulu, a inauguré ce vendredi 1er mars 2024, une session extraordinaire de son conseil national. Cette réunion de haut niveau, prévue pour s'étendre jusqu'au 4 mars
AccueilEn continuJusticeScandale à Kisangani...

Scandale à Kisangani : Un Professeur de Droit impliqué dans un cas de Maltraitance

Par Horty Kamete, Journaliste Bisonews.cd

Kisangani, le [Date] – Monsieur Jean-Claude Pandatimu, un éminent professeur de droit à l’Université de Kisangani et représentant de tricom/Kisangani, se retrouve aujourd’hui au centre d’une controverse majeure suite à des allégations de maltraitance cruelle envers son ex femme. Cette affaire a secoué la paisible ville de Kisangani, suscitant un tollé général et un appel pressant à l’intervention de la justice.

La scène, capturée dans une vidéo devenue virale et partagée massivement sur les réseaux sociaux, est à la fois choquante et dérangeante. On peut y voir des membres des forces de l’ordre traiter une femme de manière inhumaine, la ligotant de manière dégradante et la comparant à une chèvre. Les images ont choqué la conscience publique et ont immédiatement suscité l’indignation de la communauté.

Face à cette situation intolérable, de nombreuses voix se sont élevées pour condamner l’acte présumé de Monsieur Pandatimu. L’Institut congolais de droit a appelé la Ministre de la Justice, Madame Rose Mutombo, à prendre des mesures légales à l’encontre du professeur et juge. Dans un tweet, Monsieur Firmin Yangambi a déclaré : « Le juge doit être convoqué par la justice, suspendu préventivement de ses fonctions de juge et de professeur d’université. » De même, Jocelyne Angelani Neema a exprimé son indignation en qualifiant cet acte de « tout simplement inadmissible« .

Il est clair que la justice doit prendre rapidement en charge ce dossier et agir avec fermeté. Le professeur Jean-Claude Pandatimu doit être jugé en flagrant délit pour les allégations de maltraitance cruelle envers son ex-femme. Il est impératif de réparer cette injustice et de faire face à cet acte odieux avec les mesures appropriées.

En ces moments troublants, la communauté de Kisangani et au-delà attend des actions concrètes de la part des autorités judiciaires pour garantir que la justice soit rendue. Cette affaire rappelle l’importance cruciale de la protection des droits et de la dignité des individus, quel que soit leur statut social.

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

De l’ombre à la lumière : leçons burundaises sur la manipulation médiatique en RDC

Dans un contexte où les tensions politiques et sociales sont palpables en République Démocratique du Congo (RDC), les récentes révélations judiciaires concernant la tragique disparition de Chérubin Okende ont suscité une vague d'émotions et de réactions au sein de la population. Au cœur de ces tourments, un citoyen burundais partage ses réflexions et met en garde contre les dangers d'une manipulation médiatique susceptible d'aggraver la situation.

Bintou Keita en visite à Mikenge pour superviser le plan de retrait progressif de la Monusco

Dans le cadre d'une mission délicate, Bintou Keita, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), a posé ses valises à Mikenge, situé dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, ce jeudi 29 février. Ce déplacement s'inscrit dans le processus d'évaluation de l'application d'un plan de désengagement stratégique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco)

Nouvelle vague de violence au Nord-Kivu : L’escalade du conflit avec le M23 fait des victimes civiles

Dans une récente montée de tension au Nord-Kivu, la région de Masisi a été le théâtre d'une tragédie humaine ce vendredi 1er mars 2024, suite à des bombardements attribués aux rebelles du M23/RDF. Ces attaques ont semé la terreur parmi la population, entraînant la mort de trois personnes et laissant plusieurs autres blessées.