AccueilA la UneCrise électorale en...

Crise électorale en RDC : Le Bilan macabre de la violence s’éleve à 19 morts, selon le Centre Carter

La République démocratique du Congo fait face à une situation alarmante, avec le Centre Carter rapportant au moins 19 décès liés à la violence électorale, y compris deux candidats. Le climat politique, autrefois calme, s’est détérioré, laissant la population dans l’incertitude quant à l’avenir politique du pays.

Des détails inquiétants

Le Centre Carter, dans son rapport publié ce vendredi, a mis en lumière ces tragédies sans entrer dans les détails des circonstances spécifiques entourant chaque décès. Cette absence de précision suscite des interrogations sur la transparence et la nature des incidents survenus.

La période de campagne, qui avait débuté de manière relativement pacifique, a été entachée par des affrontements violents entre les partisans de partis opposés. Ces tensions ont rapidement transformé le climat politique en un terrain propice à la violence, compromettant l’intégrité du processus électoral.

Discours enflammés et abus de ressources

Le Centre Carter a souligné l’impact néfaste de la rhétorique enflammée pendant la campagne électorale, contribuant à la montée des discours de haine en ligne. Cette propagation de discours toxiques a amplifié les divisions au sein de la société, accentuant les tensions préexistantes.

De plus, les observateurs du Centre Carter ont signalé des abus des ressources de l’État en faveur des candidats en place, remettant en question l’équité du processus électoral. Ces allégations mettent en lumière les défis persistants auxquels est confronté le système démocratique du pays.

Un processus électoral en suspens

La déclaration préliminaire du Centre Carter couvre le processus électoral jusqu’à la date actuelle, soulignant que le processus n’est pas encore terminé. Cela laisse planer l’incertitude quant à l’ampleur totale des incidents et à leur impact sur les résultats finaux.

En cette période critique, il est essentiel que des mesures efficaces soient prises pour garantir la sécurité des citoyens et la transparence du processus électoral. Les autorités congolaises sont appelées à enquêter rigoureusement sur les décès signalés et à prendre des mesures pour prévenir toute escalade de la violence.

Manassé Kitemoko Kosi
Journaliste Bisonews.cd

Soyez averti chaque fois que nous publions quelque chose de nouveau !

continuer la lecture

Les nouveaux sénateurs du Nord-Kivu exhortés à agir pour la paix dans la province

Les acteurs de la société civile et les organisations de jeunesse du Nord-Kivu attendent des sénateurs fraîchement élus de cette province une prise de position ferme et des actions concrètes pour rétablir la paix...

Reprise des combats entre les FARDC et le M23 à rutshuru

Les affrontements entre l’armée congolaise et les rebelles du M23, soutenus par le Rwanda, ont repris avec intensité ce lundi 27 mai dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu...

L’ARSP appelle la Gécamines à faciliter la recommandation de plus de 20 entreprises à TFM

Lundi 27 mai, l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP) a exhorté la GECAMINES à ne pas entraver la recommandation de plus de 20 entreprises à Tenke Fungurume Mining (TFM).